Forum de discussion Narcotiques Anonymes

Les propos échangés sur ce forum sont l'expression d'individus. Ils ne représentent ni n'engagent, en aucun cas, Narcotiques Anonymes.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Tout contributeur s'engage à respecter la charte des utilisateurs du forum de discussion, le guide de bon usage du forum et la netiquette.

#1 23 10 2016 03:09:27

WALOVE
Nouveau membre

Codéine/Tramadol... Ces drogues Légales..

Bonjour,
J'ai longtemps hésité à faire partie des membres de NA et je me lance que ce soir. Je souhaite partager mon histoire pour celui ou celle qui pourrait se reconnaître.

Je suis "sobre" des Opiacés depuis 1 mois seulement et je suis en manque psychologique chaque jour. J'ai commencé le sevrage fin Juin 2016 et ma dernière prise fin septembre 2016 et cette fois avec l'aide de mon médecin traitant qui m'a mise sous Zoloft (Anti-Depresseur) pendant le sevrage ; car oui c'est la 2nde fois que j'essaie un sevrage total à la seule différence c'est que la 1ere fois j'ai été voir un addictologue qui me prescrivait du Theraléne pour encore plus me shooter j'ai donc décider de me sevrer seule et sans rien du jour au lendemain j'ai arrêté d'un coup.. Comment vous dire que ce n'est pas une chose à faire quand Vous êtes accros à ces merde depuis quelques années déjà :

-insomnies
-tremblements
-transpiration
-perte d'appétit
-douleurs horribles
-tentative de suicide car perte de notion du temps et de l'espace/hallucinations
-migraines fulgurantes
-vomissements/nausées
-fatigue extrême à ne plus pouvoir marcher...

Tous ces symptômes pendant plus d'un mois non stop... Je m'en suis certes sortie mais à quel prix.. Je replonge 6 mois après avec seulement quelques comprimés par semaine quand une douleur fantôme venait me chatouiller.. 6 mois plus tard je repars dans des doses létales mais qui ne m'ont jamais tuée jusqu'à cette année où j'ai décidé d'en parler et de me faire aider.. J'arrivais à me faire mes propres Ordonnances sans Jamais me faire prendre et je comblait avec ce qui se vendait librement.. Mes doses dépassaient les 300mg de Codéine pure et plus de 400mg de tramadol chaque jour.. Sans parler du mélange paracetamol/codéine/tramadol..

Je me faisais du mal même si je ne le Ressentais pas mais cela à énormément affecté ma vie amoureuse/professionelle/sociale et mon état physique et psychique..

Aujourd'hui je continue mon traitement par Zoloft Mais la peur est la chaque jour.. J'ai des Fois des crises d'angoisses et des sensations de manque mais parce que tout simplement il manque quelque chose dans mon quotidien qui s'y était installé depuis des Années (+6 ans).

Je ne partage pas cette histoire pour dire qu'aujourd'hui je vais bien et que j'ai réussie à arrêté, pas du tout, Mais je partage pour faire savoir aux autres qui n'osent pas, qu'ils ne sont pas seuls.
Je ne vais pas bien mais je le sais et c'est une 1ere étape vers la liberté. La 1ere fois que je suis sortie du sevrage je me disais super je suis guérie...
Et bien non, ces maladies/faiblesses sont ancrées en nous comme l'herpès et le tout c'est d'en prendre conscience pour que la récidive soit prise à temps et traitée de quelconque manière qu'elle soit..

J'espère avoir été d'une aide favorable par mon partage. Tous vos témoignages sont les bienvenus qu'ils soient par des questions, soutien, aide...

Merci et bon courage.

Dernière modification par WALOVE (06 11 2016 14:10:04)

Hors ligne

#2 23 10 2016 06:23:35

lucky
Membre

Re : Codéine/Tramadol... Ces drogues Légales..

merci à toi reviens nous voire quand tu veux si tu le désire


(((((((( Big Hug ))))))))

Hors ligne

#3 23 10 2016 07:59:19

nam
Membre

Re : Codéine/Tramadol... Ces drogues Légales..

bienvenue Walove
les réunions NA sont là pour nous aider à rester abstinent et nous redonner gout à la vie
viens nous voir
http://www.narcotiquesanonymes.org/reunions/


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#4 27 10 2016 19:22:35

naturalmistic
Membre

Re : Codéine/Tramadol... Ces drogues Légales..

WALOVE a écrit :

....j'ai donc décider de me sevrer seule et sans rien du jour au lendemain j'ai arrêté d'un coup.. Comment vous dire que ce n'est pas une chose à faire quand Vous êtes accros à ces merde depuis quelques années ...

Salut Walove et bienvenue ici ;-)

Merci pour ton partage, je mettrais un ptit bémol car la façon de se sevrer dépend d'un individu à l'autre.
Mon premier parrain m'a dit un truc un jour: " On ne meure pas parce que l'on arrete de consommer, par contre l’inverse..."
Il me disait cela car je ne voulais pas lacher le Tiercian et Deroxa, prescrit par un medecin pour me sevrer.

Je n'avais pas de maladie qui justifiait ce traitement, le medecin voulait juste accompagner mon sevrage en remplaçant mes produits illégaux par des produits légaux.
Quand j'y repense je trouve ça dingue quand meme :-(
Bref j'ai fais deux sevrages, le premier m'a permis d’aligner huit ans de clean et le deuxieme je l'ai fais il y a trois mois environs.
Dans les deux cas j'ai tout arrêté, héro, coke, md, d'un coup juste eu quelques rechutes au cannabis et alcool.

Comme tu l'explique, de toute maniere on est malade lorsque l'on arrete la conso, c'est juste un peu plus violant sans substitues.
Beaucoup substitue simplement par peur ou par ignorance, de plus le lobi du medicament est si puissant chez les toubibs que quoi que tu ai, ou pas, on te prescrits des pilules.


Mille fois est jamais suffisant

Hors ligne

#5 06 11 2016 14:08:09

WALOVE
Nouveau membre

Re : Codéine/Tramadol... Ces drogues Légales..

...Bref j'ai fais deux sevrages, le premier m'a permis d’aligner huit ans de clean et le deuxieme je l'ai fais il y a trois mois environs.
Dans les deux cas j'ai tout arrêté, héro, coke, md, d'un coup juste eu quelques rechutes au cannabis et alcool...


Salut Naturalmistic !

Merci beaucoup pour ton partage ça prouve que l'on sert à quelque chose ? !

Je reviens sur ce que tu as dis par rapport au sevrage de chaque individus qui est comme tu le dis propre à chacun. La seule chose qui reste pareil pour tous c'est l'accompagnement du sevrage pour une vraie guérison mais par quelque moyen qu'il soit ; il peut être, par une psychothérapie, médicamenteux, social...

Tu as arrêté du jour au lendemain mais tu as quand même rechuté tout comme moi la 1ère  fois que j'ai fais ça seule ; peut être que si tu avais eu ton bon moyen de sevrage, autre que ce que t'avais prescrit ton médecin, tu n'aurais pas eu à vivre cette rechute..

Je ne sais pas si c'est par peur que la plupart veuillent se faire aider mais en tout cas c'est une peur qui serait bénéfique et positive pour le coup car on commence alors à prendre conscience des choses. La peur n'est pas un défaut si elle nous empêche pas de vivre, elle devient une sagesse lorsque l'on apprend à la nourrir.

Mais quoiqu'il en soit La Guérison n'arrive que par le fait de combler le manque qui va se créer physiquement et psychologiquement, c'est scientifique ! Notre organisme est si parfait qu'il ne comprend pas les changements aussi brutaux soient-ils.
C'est comme si dans un mur nous formions un trou et nous ne laissions que les extrémités, à un moment donné si on ne comble pas le trou ça s'effondre, ça s'effrite avec le temps, ça se dégrade tout simplement.
C'est pareil pour nous.

J'espère pouvoir continuer des partages comme ceux là !

Merci à toi !

Dernière modification par WALOVE (06 11 2016 14:09:25)

Hors ligne

#6 06 11 2016 14:12:42

WALOVE
Nouveau membre

Re : Codéine/Tramadol... Ces drogues Légales..

.........

Dernière modification par WALOVE (06 11 2016 14:13:10)

Hors ligne

#7 08 11 2016 03:10:37

Peter
Membre

Re : Codéine/Tramadol... Ces drogues Légales..

Un trou dans un mur c'est deja une ouverture. Admis il y a des façons plus ou moins bien de faire ces trous. Mais une maison sans porte ne fait pas de sens et sans fenetres elle reste  sombre. Je crois le seul édifice sans ouverture est une tombe et même une prison a des ouvertures.

Dans la consommation qui je vois aujourd'hui comme enfermement cet enfermement m'apparu comme protection de mon espace vital. Mais même en eliminant tous qui menacait cet espace la peur et l'insecurité restait. Pour sortir il me fallut de m'ouvrir parce qu'en moi je n'avais plus la forçe requise. M'ouvrir envers les autres, mes semblables et ils m'ont montré comment solidifier cet truc fragile. Des fois les partages samblent d'être peu pour ce problem mais il créent des liens et des fois des liens tres forts.

L'édifice pour lier les humains sont des ponts. Et ils ressemblent par fois comme le minimum pour faire un trou. Il y a des vieux ponts qui ne ressemblent plus à grand chose mais qui perdurent et gardent une etonnate stabilité.   

Bonnes 24

vieux-pont-04.jpg

Hors ligne

Pied de page des forums