Forum de discussion Narcotiques Anonymes

Les propos échangés sur ce forum sont l'expression d'individus. Ils ne représentent ni n'engagent, en aucun cas, Narcotiques Anonymes.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Tout contributeur s'engage à respecter la charte des utilisateurs du forum de discussion, le guide de bon usage du forum et la netiquette.

#1 13 10 2015 20:01:45

naïs
Membre

poème sur la rédomption avec gratitude

Si j’étais une saison, je serais l’hiver et avec une bonne raison, elle ne serait pas passagère.
Je la ferais durer jusqu’à ses coffins  pour qu’elle devienne solitaire.
Et dans ses extrêmes, je n’aurai que très peu d’humains à confronter.
Pour me supporter, il ne faudrait ni avoir de parole, ni de gestes en trop.
Le tout se mesurerait en termes d’énergie et d’endurance.
Victorieux, j’étalerai ma force âpre et vigoureuse dans un gel permanent.
Je ferais plier les échines, ciller les yeux sous des balafres furieuses.
Et lorsque je serais un peu plus calmé de ma fureur, je changerai les vents en dance du ventre.
Ils tourbillonneront autour de millions de perles blanches glaçantes et aussi dur que ma revanche.
Je sifflerai, je gémirai et je me plaindrai sans jamais me séparer de mon manteau blanc.
Pure couleur uniforme, et de mes griffes, j’enserrerai toute forme de bonheur.
Immuable, je recouvrerai tous ces corps sans que jamais le soleil les découvre.
Et avec constance, j’enterrerai le soleil levant pour que les hommes me respectent mieux que toutes les religions.
Au comble de ma puissance, je deviendrai une inhospitalière planète sans plus d’habitants.
Mais, je serai celle que vous n’osez plus offenser, la voix de  milliers d’affamés.
De ceux qui ont été un jour balayé comme des poussières-objet.
J’agirai comme des millions de morts revenus à la vie et qui hurlent comme des damnés pour la justice.
Et sans trêve, je continuerai ma course folle, balayant sur des centaines de kilomètres ma rage.
Et lorsque tous êtres vivants, jusqu’au dernier des mieux bâtis comme un ours blanc s’enfuira.
Je saurais que Dieu est mort d’avoir donné de l’espoir aux humains, et que seul compte l’éternité.
Alors, l’infinie cruauté s’achèvera, vaincue par elle-même, et l’absurdité viendra avec son printemps.
De fragiles pousses naitront, d’un vert tendre en attendant la floraison.
Les hommes reviendront avec crainte, et je les accueillerai comme mes frères et sœurs de souffrance.
Nous parlerons alors de ce terrible hiver comme un conte à dormir debout afin d’éveiller nos consciences.
Nous nous consolerons ensemble de nos peines et de nos  peurs.
Et avec le cœur, j’investirai d’autres couleurs dans des milliers de fleurs pour mes chers revenus.
Ils s’émerveilleront de tant de trésors éphémères et protègeront la plus petite d’entre-elle.
Les larmes de glaces cesseront leur tyrannie, et nos pieds toucheront la souplesse de la terre.
Les vies gâchées renonceront à leurs vengeances, et se rétabliront ensemble afin que naissent d’autres saisons.
Si, j’étais une saison, je serais l’hiver pour une bonne raison, c’est qu’elle est passagère.

Dernière modification par naïs (13 10 2015 20:57:47)

Hors ligne

#2 14 10 2015 20:37:27

Peter
Membre

Re : poème sur la rédomption avec gratitude

Merci naïs,

il me plait et parle beaucoup wink

Bonnes 24 Peter

Hors ligne

#3 15 10 2015 17:11:55

naïs
Membre

Re : poème sur la rédomption avec gratitude

Merci et très bonne continuation sur le bon chemin que nous essayons de prendre.
Bonne 24 h. et hug comme on dit chez nous

Hors ligne

#4 16 10 2015 04:55:50

nam
Membre

Re : poème sur la rédomption avec gratitude

Merci naïs pour ce beau texte
cela pourrait être l'histoire de nos vies.....


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#5 27 10 2015 22:26:22

naïs
Membre

Re : poème sur la rédomption avec gratitude

Merci, j'ai dépassé le 100ème lecteur pour mon poème. C'est beaucoup d'honneur.
Si dans 5 jours, il n'y a pas un nouveau partage ou discussion, je vous préviens de vais poster une autre de mes proses. -)
Bonne 24 heures.

C'est pas très causant en ce moment...

Dernière modification par naïs (27 10 2015 22:32:08)

Hors ligne

#6 28 10 2015 15:04:02

Laurent de Nîmes
Membre

Re : poème sur la rédomption avec gratitude

Quand tu veux, Naïs. smile


"Les champs refleurirent et tout recommença." O.P.

Hors ligne

#7 26 11 2015 15:13:20

naïs
Membre

Re : poème sur la rédomption avec gratitude

Les enfants malheureux s’inventent des histoires comme des petits cristaux qui brillent.
Alors, ils peuvent laisser dans le fond de leur mémoire, une vie qui n’est plus la leur.
La lueur de ces petits cailloux leur indique un autre chemin.
L’imagination est l’espoir, le seul ami qui reste dans le noir.
Ils sont si discret, tout occupé à rêver.
Ils n’aiment pas se faire remarquer car ils cachent déjà de terribles secrets.
Et surtout, ils ont appris l’extrême prudence.
La différence est déjà dans la méfiance.
Pourtant, ils ont gardé de magnifique sourire comme un joyau de leur innocence.
Enchaînés à un père et une mère comme une éternelle punition.
Mais libres dans l’invisible, reliés aux anges qui stupéfait, regarde le massacre.
Et la terre creuse déjà un sillon pour les accueillir comme une bonne mère.
Dans le creux chauds de ses bras, elle attend ses chérubins.
Ceux qu’elle célébrera, en attendant, elle leur donne sa nature.
Les champs, les arbres, les fleurs les accompagnent dans la même âme.
Et  les petits enfants courent dans les herbes à la même hauteur du monde vert.
Si petit qu’ils se confondent avec la vie de l’infini petit.
Ils communiquent avec les abeilles et émerveillent les papillons.
Dense, la nature est prolifique, elle fait tourner la tête à ses petits prodiges.
Et d’un bond, d’un saut, ils s’amusent de la fouler de leurs petits pieds.
Et puis, le ciel leur donne raison, les oiseaux aussi comme les arbres où ils habitent.
Ils savent qu’ils n’ont rien à craindre de cette évanescence présence.
De cette vie qui ne tient qu’à un fil comme un cheveu d’or relié au soleil.
Un rayon qui s’envole aussi léger qu’une plume jusqu’à Dieu.
Qui entendra peut-être leur muette prière.
Ils ont déjà tant à regretter, qu’il faut bien les consoler.
Mais Dieu espère toujours, c’est pourquoi il a créé le genre humain.
Alors, il les laisse, les abandonne et pleure, impuissant.
Et les enfants malheureux continuent à s’inventer des vies magiques.

Hors ligne

#8 30 12 2015 16:23:39

Sayver
Nouveau membre

Re : poème sur la rédomption avec gratitude

C'est très beau!

J'aime surtout le deuxième texte. Surtout ces lignes qui parlent à moi:

Les enfants malheureux s’inventent des histoires comme des petits cristaux qui brillent.
Alors, ils peuvent laisser dans le fond de leur mémoire, une vie qui n’est plus la leur.
La lueur de ces petits cailloux leur indique un autre chemin.
L’imagination est l’espoir, le seul ami qui reste dans le noir.

Merci!

Hors ligne

Pied de page des forums