Forum de discussion Narcotiques Anonymes

Les propos échangés sur ce forum sont l'expression d'individus. Ils ne représentent ni n'engagent, en aucun cas, Narcotiques Anonymes.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Tout contributeur s'engage à respecter la charte des utilisateurs du forum de discussion, le guide de bon usage du forum et la netiquette.

#1 24 05 2016 22:44:21

naïs
Membre

Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

Lorsque je suis arrivé chez N.A., il y de ça un certain nombre d'années, la règle implicite était que c'était au nouveau ou nouvelle membre de faire la démarche de téléphoner et plus particulièrement avec son parrain ou sa marraine. Et je me rappelle que j'ai eu énormément de peine à le faire, et que le chemin de la confiance a pris beaucoup de temps.
Ensuite, la ou les règles se sont assouplies chez N.A., et de nombreux dépendants en rétablissement ont partagé comme quoi, ils contactaient régulièrement des nouveaux, et que c'était bon de le faire.
Bref ! Tout ça pour dire que dernièrement, j'ai décidé bien que je n'ai jamais suivi exactement cette règle car je la trouvais un peu dur humainement.
Perso, j'aurai trop aimé que quelqu'un du programme me contacte par téléphone et se soucie de moi, ce qui ne c'est pas passé puisque ce n'était pas, on le disait la bonne manière de faire pour un parrain ou une marraine.
Mais par la suite, j'ai réussi finalement à m'intégrer aux autres et à tisser des liens et donc téléphoner ne m'a plus causé de problème (ce qui m'a prit plusieurs années quand même).
Donc, je me suis posé la question dernièrement avec plusieurs filleules nouvellement arrivées chez N.A. et qui ne me téléphonaient pas malgré mes encouragements à le faire; j'ai donc décidé de faire plus d'effort que je l'aurai fait d'ordinaire. Ce qui c'est traduit par des envois de sms de ma part tous les 2 ou 3 jours, et deux téléphones par semaine.
Ce que je pense n'est pas excessif.
Je ne recevais pas de grand retour, et donc après 2 semaine et demi, j'ai cessé de les contacter en les prévenant qu'elles devaient le faire, et également je les aies mises en garde sur le fait qu'il était important de travailler les étapes et aller en réu., pour espérer rester clean.
Ensuite, ce fut "le silence radio" le plus total, et la rechute.
Et comme c'est dernièrement ce ne sont pas les seules exemples avec cette même manière de faire, je me pose des questions.
-------Je sais bien que je ne suis pas responsable de leur maladie----------------------------------------------------------------------
Mais, j'aimerai avoir des avis car certains membres m'ont dit qu'il était important de ne pas téléphoner à ses filleuls, et que c'était à eux de le faire pour leur propre rétablissement.
Et, si c'est le cas, devrais-je avertir une prochaine filleul de cette règle, et lui dire que se serait à elle de me téléphoner et que je ne le ferais pas.
J'aimerai connaître vos expériences à ce sujet.
Merci de m'en faire part.
Bonne 24 heures

Hors ligne

#2 05 06 2016 07:22:53

sassandra
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

Bonjour nais...

Perso j'obéis à la règle , par conviction personnelle, de ne pas recontacter par sms ou par mp
des membres en demande d'aide sur un forum, qui
ne participent pas et dont le silence soudain est toujours ( de mon expérience ), synonyme de rechute.

Cela arrive souvent aussi parceque nous (les participants du forum sobres depuis nombre de 24 heures)
avons pointé du doigt des dysfonctionnements directement issus de la dépendance...

Par contre, il m'est arrivé de recontacter des anciens membres
pour leur demander si leur long silence signifiait que peut être ils désiraient être désinscrit comme membres du forum de dépendants
et à ma grande surprise, j'ai eu des retours , sous forme de re participation
ou tout simplement de gens, qui me disaient que même s'ils n'étaient pas présent sur la toile
ils avaient besoin de lire...

De mon expérience et uniquement de celle ci
je pense qu'il faut appliquer le langage du coeur
"ou fais ce que celui-ci te dit"
-lorsque je fonctionne ainsi
je suis rarement hors circuit

Bon courage à toi

Dernière modification par sassandra (05 06 2016 07:40:19)

Hors ligne

#3 05 06 2016 07:33:10

sassandra
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

Les douze traditions
de Narcotiques Anonymes
Ce n’est qu’avec vigilance que nous conservons ce que nous avons
et, tout comme la liberté individuelle provient des douze étapes, celle
des groupes émane des traditions.
Aussi longtemps que les liens qui nous unissent sont plus forts que
ceux qui pourraient nous diviser, tout ira bien.
1. Notre bien commun devrait passer en premier ; le rétablissement
personnel dépend de l’unité de NA.
2. Dans la poursuite de notre objectif commun, il n’existe qu’une
autorité ultime : un Dieu d’amour tel qu’il peut se manifester dans
la conscience de notre groupe. Nos dirigeants ne sont que des
serviteurs en qui nous avons placé notre confiance ; ils ne gouvernent
pas.
3. La seule condition requise pour devenir membre de NA est le
désir d’arrêter de consommer.
4. Chaque groupe devrait être autonome, sauf sur des sujets affectant
d’autres groupes ou NA dans son ensemble.
5. Chaque groupe n’a qu’un but primordial : transmettre le message
au dépendant qui souffre encore.
6. Un groupe de NA ne devrait jamais cautionner, financer ou prêter
le nom de NA à des organismes connexes ou à des organisations
extérieures, de peur que des problèmes d’argent, de propriété ou
de prestige ne nous éloignent de notre but primordial.
7. Chaque groupe de NA devrait subvenir entièrement à ses besoins
et refuser toute contribution de l’extérieur.
8. NA devrait toujours demeurer non professionnel, mais nos centres
de service peuvent engager des employés spécialisés.
9. NA comme tel ne devrait jamais être organisé ; cependant, nous
pouvons constituer des conseils de service ou créer des comités
directement responsables envers ceux qu’ils servent.
10. NA n’a aucune opinion sur des sujets extérieurs ; c’est pourquoi
le nom de NA ne devrait jamais être mêlé à des controverses publiques.

Hors ligne

#4 05 06 2016 08:15:12

sassandra
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

Comment devenir parrain, marraine...

Après avoir décidé de devenir parrain ou marraine, que fait-on ?
Nous pensons qu’il est important de bien comprendre que notre propre rétablissement passe en premier.
Nous croyons que la raison d’être du parrainage et du marrainage est de guider le dépendant
dans les Douze Étapes du rétablissement.
Il nous paraît de plus en plus évident que le meilleur moyen d’y
arriver, c’est de donner l’exemple.
Le parrainage ou le marrainage, est un prolongement de
notre propre programme de rétablissement.
Un des aspects les plus difficiles du parrainage et
du marrainage est d’arriver à faire la distinction entre se soucier de quelqu’un, tout faire pour
lui et être trop permissif.
Nous n’aidons pas le filleul ou la filleule en travaillant son programme à sa place.
Si un parrain, une marraine est trop protecteur(trice), cela n’aide pas le (la)
dépendant(e).

La fermeté dans l’amour est parfois essentielle au développement d’un
dépendant. Nous vous suggérons de garder à l’esprit que c’est notre responsabilité de porter le
message mais non le dépendant.
Nous ne sommes pas des réformateurs, des prédicateurs, des
travailleurs sociaux, des conseillers matrimoniaux, des prêteurs, des conseillers en matière
d’emploi, ni des agents de probation.

C’est important de se souvenir que, nous aussi, nous
sommes des dépendants qui souffrons.
Il peut arriver que vous ne soyez plus capable d’entretenir la relation avec la personne que
vous parrainez ou marrainez.
Vous pouvez alors la diriger vers quelqu’un qui pourrait l’aider.
Il ne faut pas se culpabiliser si la personne que l’on parraine ou marraine fait une rechute.
Nous sommes tous responsables de notre propre rétablissement. Il y aura des moments où nous
n’aurons pas les réponses. C’est à nous de les trouver avec l’aide de ceux que nous parrainons
ou marrainons. Nous ne sommes pas DIEU!!!

Guide d’introduction à Narcotiques Anonymes
Traduction de littérature approuvée par la fraternité de NA.
Les douze étapes et les douze traditions sont reproduites et adaptées
avec l’aimable autorisation de AA World Services, Inc.
Copyright © 1995 by
Narcotics Anonymous World Services, Inc.
Tous droits réservés.
ISBN 1-55776-270-8

Hors ligne

#5 05 06 2016 08:18:45

sassandra
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

Je suis désolée de ce dogmatisme - mais j'anticipe
pas bon de "prévivre" mais dans ce cas là ça me permet de relire "des suggestions"...

Phrase entendue en réunion : "je te suggère d'ouvrir ton parachute avant de sauter de l'avion".
lol génère lol

Hors ligne

#6 05 06 2016 09:59:12

naïs
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

Merci Sassandra,

C'est vrai je suis une dépendante en rétablissement, et si tous les jours je pense à ma filleule (s) ne me demandant si je dois téléphoner ou envoyer un sms, et réfléchir à quels mots utilisés pour espérer déclencher une réaction, et répéter lorsqu'il m'arrive de les voir, les mêmes phrases avec l'impression qu'elle n'avance pas plus. Et bien, j'ai réalisé que c'est juste pas la peine que je fasse tant d'efforts inutiles.
J'ai accepté le fait que la maladie prend plusieurs formes, elle est aussi relationnelle- l'évitement, la fuite- font partie de nos dysfonctionnements. Quand la (les) personnes seront prêtes (ou pas) ne dépends pas de moi et de mon investissement.
Bon, en fait heureusement, je n'ai pas été dans le contrôle malgré la colère que j'ai pu ressentir parfois envers elles, et je me suis bien comporté.
J'ai su mettre de côté ma frustration.
Un de ses membre N.A. en rechute est revenue dans les salles à nouveau avec le désir d'arrêter de consommer, et donc je ne lui téléphone pas, elle non plus mais elle toujours agi ainsi.
Je suis sa marraine, plutôt le titre que la fonction...
Cette personne que j'aime beaucoup car j'ai facilement de l'affection, et ceci n'est pas un problème pour moi.
Le soucis que j'ai; c'est qu'elle m'a fixé rendez-vous pour travailler les étapes mais à part ce rendez-vous fixé, je n'ai aucune nouvelles de sa part.
Et j'en ai vraiment raz le bol d'aller à des rendez-vous, elle ou d'autres, qui sont soit annulé à la dernière minute (ceci reste encore le meilleur des plans) sinon c'est avec un retard plus que conséquent, ou alors c'est sans personne !

Perdre mon temps, réserver toute une partie de la matinée ou de l'après-midi pour des rendez-vous qui n'existent pas, j'ai autre chose à faire.
Et ça me mets en colère d'être à la disposition selon le bon vouloir d'une personne.
Je dois avouer que j'ai eu des filleules avec qui ça c'est tellement bien passé, que même si cette personne en difficulté dans sa maladie ne fait pas exprès, et bien c'est dur à dire mais j'ai plus envie, et il suffira d'un rendez-vous manqué pour que je lui dise "désolé, on arrête là" car je ne suis pas capable de gérer cette situation calmement.
Je suis pas très patiente, c'est la vérité alors il vaut mieux pour la personne que je m'arrête à ma limite plutôt que de l'engeuler, non, et de m'en vouloir par la suite, et donc de devoir faire une amende honorable car ce n'est pas correct de faire ainsi.
Honnêtement, j'ai très peu de patience, ça va être dur...
Big hug et bonne 24 heures

Hors ligne

#7 05 06 2016 17:22:32

sassandra
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

Dans l'aide au dépendants j'ai facilement capté le principe de fonctionner sans obligation de résultat.

D'une part une vie à attendre la dope ou l'alcoolodépendant
(mon frère justement aujourd'hui qui ne vient plus)
et d'autre part du service sur un forum de dépendants anonymes
(en tan que bipolaire avec une gestion des émotions parfois impossible - je ne peux pas faire de l'aide direxte dont tu parles)
m'ont permis de bien gérer ce type de frustration..
Et puis 22 ans de 24 h : "tu en vois des vas et viens

Une partie de vie a attendre la dope ou le mec bourré qui ne rentrera pas
c'est trop usant. Plus jamais ça

En cas de rendez vous avec un dépendant
en début de rétablissement ou pas
je ne m'attends à rien - je me laisse une porte de sortie pour faire autre chose
et au bout de 20 minutes je pars.

Peut être pourrait il y avoir un travail d'étapes par écriture scannée ou par mail ?

Bonne 24 h

Hors ligne

#8 06 06 2016 07:12:23

nam
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

salut sassandra
il y a une réunion d'étapes en ligne:
Dimanche à 11h > demande de contact pseudo: atelier ecriture etapes

Les réunions en ligne via Skype sont exclusivement réservées aux personnes qui ont un problème de drogue.
Lundi 20h – Mardi & Jeudi 13h – Mercredi 7h30 et 20h – Vendredi & Dimanche 20h – Samedi 8h30 > demande de contact pseudo: reuenligne.


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#9 06 06 2016 08:43:35

sassandra
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

merci nam - je ferais passer : je n'ai pas skype - pas de truc (le mot m'échappe là ) pour me filmer.

pour l'atelier écriture étape ça m'intéresse vraiment - pas avant aout -fignolage expo- mais je comprends pas quel moteur de recherche pour y accéder
peut être sur le forum ?

MERCI BEAUCOUP , je fais passer l'info, ça tombe bien , une petite qui s'accroche...je vais jeter un coup d'oeil voir si je troue atelier écritures étapes sur le forum -cool

Hors ligne

#10 06 06 2016 09:25:03

sassandra
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

apparemment je suis obligée d'avoir une web cam pour atelier écritures étapes ?

Hors ligne

#11 06 06 2016 10:37:10

nam
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

non pas de webcam, juste audio
et skype tu le télecharges, c'est gratuit
rien de bien compliqué....


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#12 07 06 2016 08:16:18

naïs
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

Merci pour les conseils et suggestions.
J'ai mis un terme à cette relation de marrainage, c'était pas la peine, nous n'avons jamais pu établir une relation véritable.
J'étais seule et c'est pas constructif ni pour l'un, ni pour l'autre.
Il n'y avait aucune raison valable pour faire en sorte de maintenir un lien qui n'existait pas.
C'est ainsi, c'est triste mais à chacun sa vie, et peut-être un jour, la personne en question sera prête ou pas.
Et ce fut une expérience pour moi d'essayer de faire plus mais j'en ressort avec la conclusion que c'est pas la meilleure chose à faire  pour moi, et que j'ai le sentiment que je n'ai rien apporté de plus ou de mieux à la personne.
Bonne 24 heures

Hors ligne

#13 08 06 2016 09:50:58

sassandra
Membre

Re : Téléphoner ou pas à son filleul (e) ?

Merci  - je suis dans des activités prenantes jusqu'à fin aout -
mais je garde l'info sous le bras :
je travaille pas assez le programme
je prie moin, je ne fais plus mon inventaire quotidien

Perso le programme m'est nécessaire

Bonne 24 h à vous deux

Dernière modification par sassandra (08 06 2016 09:52:34)

Hors ligne

Pied de page des forums