Forum de discussion Narcotiques Anonymes

Les propos échangés sur ce forum sont l'expression d'individus. Ils ne représentent ni n'engagent, en aucun cas, Narcotiques Anonymes.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Tout contributeur s'engage à respecter la charte des utilisateurs du forum de discussion, le guide de bon usage du forum et la netiquette.

#601 01 01 2017 10:11:14

sassandra
Membre

Re : Première étape / Step one

killbille a écrit :

Le paradoxe de la première étape...


Quand j’obsède sur quelque chose, je passe en général une très mauvaise journée (qui dira le contraire?)...
Je peux rester le cul vissé sur mon canapé toute la journée en me maudissant de ne pas réussir à faire ce que j'ai à faire, tellement je suis prise par l'obsession...
Et c'est une vraie lutte...Par contre si je reconnais que j’obsède sur quelque chose
, et que je me regarde entrain d’obséder sans me juger, je suis dans une relative acceptation,
et du coup l’obsession prendra moins de place et cela me permettra de faire ce que j'ai à faire...
Je retrouverai donc un peu de pouvoir sur ma vie...
Voilà...C'était le paradoxe de la première étape...
C'est une étape que je ne fais jamais trop et trop souvent...

HUGS and love.

Merci kill bill pour ce rappel

la première étape, c'est pareil pour moi  , c'est me rappeler
que lorsque je suis dans l'acceptation , je sors de l'obsession
(ce fut d'abord, l'acceptation de ma réalité en tant que dépendante
et encore je n'ai pas réglé toute mes dépendances...

l'obsession m’attrape souvent
que ce soit de l'ordre de la rumination intellectuelle
ou de l'ordre de la compulsion sur mes émotions
ça me fait perdre la maîtrise de ma vie
lorsque mes comportements ne sont pas guidés par la vigilance (admettre que)
et l'acceptation de mon impuissance devant quoique ce soit
et devant ma tendance à suivre mon cerveau à cent à l'heure

Dernière modification par sassandra (01 01 2017 10:13:08)

Hors ligne

#602 03 01 2017 07:33:32

sassandra
Membre

Re : Première étape / Step one

P'tite Patate a écrit :
Laurent de Nîmes a écrit :

..........
Toujours aller aux souffrances extrèmes avant de capituler.... Aaaaaaaaaaargh

.........



je pense qu'il n'y a pas d'autres façon d'aller vers le rétablissement que de passer par la souffrance ....
enfin je parle pour moi ....a chaque fois que j'en ai marre .... que je suis exténué d'un comportement ,
je demande avec sincérité  qu'il me sois enlevé.... et ca marche ....
car le fait de capituler , laisse la place a d'autre comportement beaucoup moins destructeurs....   
pour ma pars c'est la violence en voiture .... la ou les extrêmes s'affiche le plus ........
mais j'en ai marre de courir au rendez vous, marre d'avoir peur d’être en retard
marre de péter un plomb contre papy et mamy qui visite la campagne a 40km en avant
et marre contre le jeune avec un A dans la vitre arrière qui me colle au cul a 120 km sur une départementale........ 
ce comportement est parti de lui même sans que je m'en rende compte ... depuis quelques semaines je suis calme .....
je pars plus tôt , je roule normalement je respecte les limites ...... et je regarde le paysage.......
j'me sens moins agressive après une longue route .... plus cool quoi ....... toute façon ......
quand une amie est en retard, je l'attend quand même, alors j'me dis que les autres feront pareil voila.....   ca change avec le temps....

Merci p'tite patate ( ton surnom c'est le top!!!!)

Moi j'en ai marre de chercher toujours ou j'ai pu mettre mes affaires
il n'y a pas si longtemps que ça je j'ai commencé à poser des gestes de capitulation
devant le défaut clef du bordélisme qui me pourrit la vie
et avec l'autre maladie, me fait partir en live

Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place

ça se fait petit à petit , ce n'est jamais trop tard

ps, aide moi à capituler devant ma paresse de bordélique

Hors ligne

#603 04 01 2017 18:57:43

sassandra
Membre

Re : Première étape / Step one

sigal a écrit :

les anglais disent que nous avons perdu la maîtrise de "nos vies"....
cela correspond mieux car nous n'avons pas perdu que la maîtrise de notre consommation
mais aussi la maîtrise du quotidien,  des émotions, des échanges avec les autres, du travail, de la créativité.
Et parfois nous récupérons momentanément cette maîtrise et ces moments sont des cadeaux et des surprises.
Quand je sens que je maîtrise quelque chose, j'en ressens étonnement et grandes satisfactions presque une plénitude, de l'assurance...
comme ce que j'observe souvent chez les gens qui ne sont pas dépendants, assez équilibrés.
C'est ce que je me souhaite et à vous aussi pour les mois qui viennent.

Quand j'ai poussé la porte des réunions
je n'avais absolument pas fait le point sur la perte de maîtrise de ma vie...

J'en étais encore au : je fais ce que je veux, quand je veux , si je veux
et c'est la vie que j'ai choisie
je me défonce parce que j'aime l’ébriété ou être cassée et c'est ainsi..
J'en étais presque fière , comme si c'était un choix
et que la vie de toute façon c'était cela ,
être malmenée et assurer quand même.

Tant que j'ai été dans cette mouvance
bien sûr que le simple constat de mon impuissance devant le produit
ne pouvait pas être amorcé
et bien sûr la rechute m'attendait encore et encore....

le constat de l'impuissance totale et définitive devant les produits que je consommais
s'est effectué quand j'ai osé regarder enfin le désatre de ma vie
et là j'ai pris un f...pin dans la tête - mentalement j'en ai rampé...
la fille, femme que je croyais être , c'était que du vent
et mon pseudo concept de liberté était une prison avec un gouffre sans fin

une amie m'a dit : "arrête de plonger et de replonger,
car un jour tu n'auras pas la force de donner un coup de pied pour remonter à la surface.

je m'en souviens : ça m'a fait peur et heureusement
j'en connais plein qui n'ont plus la force
et quel gouffre de désolation pour eux!!!!!!

Dernière modification par sassandra (04 01 2017 18:58:49)

Hors ligne

#604 05 01 2017 07:04:14

lucky
Membre

Re : Première étape / Step one

bonne journée


(((((((( Big Hug ))))))))

Hors ligne

#605 05 01 2017 07:18:04

sassandra
Membre

Re : Première étape / Step one

merci lucky

Hors ligne

#606 06 01 2017 06:47:22

sassandra
Membre

Re : Première étape / Step one

Doisneau a écrit :

Je doit récrire une première étapes, après avoir changer de parrain.
En se moment je stagne, je m'ennuie je me dit que sa va s'est cool.
hé non, je doit continuer a faire mes démarche et grandir (j'ai du mal a dire sa) je rentre dans un stage intensif, il faut que je mis prépare
Après une bonne discussion avec lui il me mes en alerte!!
écrit cet étapes s'est la dépendance qui frappe, j'ai du mal, mais a NA j'ai appris une chose s'est que si j écoute se qu'on me suggérer en général sa avance.

Bonne 24
J'ai fait beaucoup e résistance, et quand j'ai enfin lâcher prise sur mon entêtement les choses se sont débloquer

oui si j'écoute ce qu'on me suggère
et si j'applique - ça avance

l'avantage c'est que même avec les années ça avance toujours

Perso si j'arrête de m'intéresser aux étapes et aux traditions
je stagne et au bout d'un certain temps je recule...

je n'aime pas reculer , c'est pourquoi je m'accroche.

Hors ligne

#607 09 01 2017 06:48:31

sassandra
Membre

Re : Première étape / Step one

Dominick a écrit :

J'écris ce matin et tente de répondre à :

Que se passe til lorsque je suis obsédé par quelque chose est ce que ma pensée suit un scénario, le décrire

Sauriez vous si cela s'adresse au produit ou à autre chose ?



"la maitrise de notre rétablissement" c'est tout à fait cela pour moi, je n'arrivais plus à maîtriser mon rétab,
ni ma vie, ni l'argent et les choses à faire, seules mes relations au travail fonctionnaient.

Je me suis retrouvé entre la vie et la mort et c'est pas encore fini il y à encore des risques,
un anus artificiel temporaire (ouf)
les poumons bousillés par les coups suite à avoir été connement dans un bar prendre un get27
donc conséquences de conso,
cela ne veut pas dire je le méritais et que les mecs avaient le droit de me taper si violemment
4mais bon si je n'avais pas été dans ce bar je n'en serai pas là... et ce en plein rétablissement !

Donc j'identifie à ce " perdre la maîtrise de son rétablissement" 

C'est là que la phrase que tu as mise m'interpelle.
Qu'est ce qu'il  m'arrive exactement ou du moins m'arrivait car cette pénible mésaventure, grave je dois dire me change
et pas mal de NA me disent en ce moment que j'ai effectivement changé et si je comprends bien pour une fois pas pour pire.

En tout cas l Je fais tout ce que me dis mon nouveau parrain de puis un mois et à la lettre
car maintenant je chie (sans mauvais jeu de mot) de frousse.

C'est pas gagné je me connais et je tente de mettre les chances de mon coté
même si je dois pour cela passer par dessus des blessures et des ressentiments
car j'ai été très blessé par certains commentaires mais je dois passer au delà de ceux là
car je pense Max que tu détiens quelques clés qui peuvent m'aider...
à ne pas crever de putain de maladie qui me dépasse en fait, pour te dire vrai.

Merci

Hors ligne

#608 09 01 2017 07:02:50

sassandra
Membre

Re : Première étape / Step one

....

Dernière modification par sassandra (09 01 2017 08:14:37)

Hors ligne

#609 09 01 2017 07:16:04

sassandra
Membre

Re : Première étape / Step one

..... curieux je dois être out
je me retrouve comme ayant posté deux fois et en me citant
je suis sur un site de jeux et mon ordi affiche forum de discussion na sur une toute petite fenêtre
jamais vu ce phénomène encore
bref passons -la loi des hasards

Dernière modification par sassandra (09 01 2017 08:13:55)

Hors ligne

#610 09 01 2017 08:15:04

sassandra
Membre

Re : Première étape / Step one

maintenant c'est comme si j'avais posté trois fois
la même chose
je pense à la théorie du pervers et de son complice

Dernière modification par sassandra (09 01 2017 08:16:13)

Hors ligne

#611 11 07 2017 15:30:21

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

La première étape permet le déclic. C'est la seule étape ou l'on parle de dépendance et
c'est également la seule qui doit être faite dans son intégralité....
Comment en finir avec la dépendance si je n' ai pas vu analysé tout l'impact des produits sur ma vie
si je ne me suis pas regardé en face dans le miroir et sans détours
et si je n'ai pas fait le point exact de à quel point cette dépendance m'a fait perdre toute possibilité
d'avoir un semblant de maîtrise sur cette vie ?

Quelles étaient mes habitudes de dépendante ?
- Avoir toujours ou dès que l'occasion s'en présentait le produit à portée de main ou de porte monnaie pour le consommer
- Vivre et ne fréquenter que des gens qui consommaient
- Aller uniquement dans les endroits ou on consomme
- Ne se sentir à peu près "en phase" que lorsque j'avais consommé
- consommer toute la journée
- consommer à la moindre occasion que je sois triste malheureuse , gaie
- Avoir toutjours une excuse pour consommer
- Il fallait que je mélange les produits , un produit tout seul ne me "défonçait" pas asses
- passer ma vie à me prouver que je pouvais "gérer" et en fait passer ma vie à "gérer"
- Désirer tout le temps être défoncée
- consommer de tout et très vite
- consommer pour échapper à mes difficultés créées par cette même consommation
- consommer pour ne ressentir aucune émotion, aucun sentiment , et pour ne ressentir aucune obligation

Je me prouvais que je pouvais "gérer" car j'avais des périodes ou je me passais des produits
notamment quand j'allais en famille
mais je ne me reconnaissais pas comme dépendante
et si quelqu'un de bien intentionné essayait de discuter de cela avec moi
ça me mettait en colère

je consommais pour échapper à mes difficultés
mes amours mes rapports familiaux etc etc

Ne pouvant tenir aucun rythme de travail normal
ne supportant aucune contrainte
(comportements et sensations induites par ma dépendance)
je me suis mis à voler pour vivre
et pour bien sûr avoir la possibilités de pouvoir me payer mes produits tout le temps.

je me croyais non dépendante car il y avait des périodes ou j'arrêtais sur laps de temps
qui pouvait durer jusqu'à six mois mais je retournais invariablement aux produits...

je n'ai jamais bu lentement et " gobé " les bombons psychotropes
de façon mesurée et calme
ce qui m'intéressait était avant tout d'être défoncée qu'importe ce que je prenais et le gout que ça avait...

Dernière modification par sassandra2 (11 07 2017 15:32:47)

Hors ligne

#612 12 07 2017 03:53:40

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

C'était  le désir de plaisir et sa satisfaction immédiate....
Tout maintenant et même avant
Le problème se posant assez rapidement :
Si cela semblait être assez concret dans les premiers temps de conso
ça devenait de plus en plus difficile à la fin et il en fallait toujours plus
Je me rappelle que je me disais : "je fais ce que je veux, comme et quand je veux , si je veux"
Les résultats d'un tel comportement et manière de penser ont été  à la longue comme un boomerang pris en pleine figure
et tant mieux dailleurs. C'est pas cool le boomerang constamment en pleine figure :
ça m'a aidé à amorcer le déclic - Encore fallait il que j'admette que ces baffes constantes étaient dues non au fait que
j'étais une éternelle victime :  ça me permettait de justifier ma conso ,
le déni du dépendant me permettant de nier que ce que je vivais était induit à 90% par celle-ci même

Hors ligne

#613 18 07 2017 06:03:05

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

La dépendance est une maladie physique , émotionnelle et spirituelle.
Comment ai je pu le vérifier dans ma vie ?
physique : le manque( le besoins incontrôlable du corps vis à vis du produit, le désir de toujours plus, la difficulté énorme à arriver au déclic - tolérance 0)
les "effets maladifs" des dépendance quel que soit le produit  , pour ma part : psoriasis ; cirrhose , ne plus manger
être en manque, trop de sucre dans le sang , les plaies ne cicatrisent plus, trous de mémoire, folie amplifiée
, hépatite c , j'ai connu et même vu des cas de cirrhose foudroyantes , enfler ou maigrir, mauvaise dentition,
amplification ou création d’épilepsie,
se pis..ou se ch...dessus, folie alcoolique,
tremblements incontrôlable , manque très douloureux, avc, hémorragie cérébrale,
diabète et ou amplification du diabète, sida par seringues, perte amplifiée des neurones cérébraux
amplification d'autres maladies notamment des maladies psychiatriques
durcissement des artères , cancers divers
comportements  inappropriées mettant en situation de danger physiques
pouvant conduire à handicaps physiques et mentaux
(je parle ici de ce que j'ai vu et vécu)

Dernière modification par sassandra2 (18 07 2017 06:18:36)

Hors ligne

#614 21 07 2017 08:17:33

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

Maladie émotionnelle :

J'utilisais les produits pour ne rien ressentir

ni peines de cœur, ni angoisses , ni peurs, ni tristesse et chagrin, ni colère, ni ressentiment

Quand aux émotions positives, il fallait que je les amplifie à l'extrême : j'étais heureuse ? Le tonneau les cachetons la dopte, des speed ball, des amphé, tout ce qui était à ma disposition à l'époque...

Les émotions ? Je ne pouvais tout simplement pas les vivre telles qu'elles étaient,

Pas de demi mesure – ce qui est encore le cas à l'heure actuelle – j'ai encore des colères qui me laissent sur le carreau

En fait j'étais incapable de faire face à mes émotions et dans l'incapacité de les réguler et je ne sais toujours pas le faire
à l'heure actuelle.

Hors ligne

#615 22 07 2017 07:27:18

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

Maladie spirituelle : quelles sont mes valeurs spirituelle et comment et en quoi
je ne les "pratiquais " pas quand je consommais...

L'harmonie : pour le coup il n'y en avait jamais , ni dans la vie telle que je la menais
ni intérieurement - je croyais la ressentir quand j'étais sous dope ( au début)
cet espèce d'état cotonneux de bien être : un leurre ce n'était qu'un sensation physique
provoqué par un afflue de de chimie sur le cerveau...

La liberté : point n'est besoin de spécifier ici en quoi la dépendance est la négation même de ce mot
Ces deux concepts : liberté et dépendance se contredisent.

Une vie à laquelle on donne un sens : le seul sens qu'on peut lui donner quand on est accro
est celui d'avoir le produit à disposition et de pouvoir le consommer.

Relations humaines épanouissantes ? Je ne vois pas en quoi et comment la fréquentation de mes pairs : les consommateurs
et de ceux qui fournissent peuvent sembler être de belle relations : d'abord vivre toujours dans la peur de manquer
et de se faire détrousse et avoir, d'autre part dans les bistrots il n'y a de place au bout d'un moment que pour "les brèves
de comptoir qui sont d'une rare imbécillité. Quand au relations avec "les pourvoyeurs" c'est le fric , le moteur de la guerre.

Hors ligne

#616 24 07 2017 06:59:00

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

Un de mes plus grand souhait et rêve quand j'étais plus jeune était de mener une vie excitante (expériences stimulantes)....
Je peux dire que j'ai répondu à ce souhait dès que je suis sortie du giron familial, mais franchement avec le recul
vivre au mileu des voyous et de la cour des miracles, pouvait peut être sembler répondre à ce souhait, se mettre en danger
comme une ado également , mais avec le recul c'est bien dommage pour moi que je n'ai pas su orienter ce désir vers d'autres expériences
culturelles , artistique et sportives notamment....Ce que j'ai appris de ces expériences était bouclé en quatre cinq ans et j'y ai végété 10 à 12 ans.

Un sens à ma vie ou un  objectif de vie ? Bin : yen avait pas, juste se laisser porter par la recherche et l'attente de produits et leurs consommation
et fonctionner au milieu d'un fatras de conjonctions avec des gens tout aussi perdus que moi. Se mettre en danger, angoisser, se poser quand même la question :"mais tu vas ou là ? Tu te perds..." Éluder celle ci et y aller quand même en sachant que tous les risques encourus n'en valaient pas la chandelle

Respect de soi et confiance en sa propre valeur ? Que dalle !!!! on peut pas avoir ses valeurs quand on ne respecte pas son corps, en lui
faisant ingurgiter tout ce qui traîne, on ne peut pas avoir d'estime de soi quand on ne se pose même pas la question du qui on est , commet et pour quoi ou quand on élude ces questions posé par l'inconscient ou la petite voix : "mais enfin ! merde tu cours à la catastrophe -STOP " et qu'on y va quand même ;Et je ne parle pas du physique qui s’abîme très vite quand on est une femme.

Dernière modification par sassandra2 (31 07 2017 06:00:28)

Hors ligne

#617 25 07 2017 06:45:23

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

Mes rapports avec les autres ?
Uniquement basé sur la communauté de consommation

Je n'étais pas capable de m'imposer aucune des contraintes nécessaires pour arriver à une façon de vivre plus harmonieuse.
Je n'étais d'aucune sécurité ni pour moi ni pour ma fille.

En parlant des enfants qu'on le veuille ou non, c'est extrêmement déstabilisant et angoissant
pour un jeu cerveau de vivre avec un parent dépendant  - et je pose cette affirmation comme axiome.
L'enfant a besoin d'un parent ayant un corps , un psychisme le plus stable possible
et perso vivre la dépendance de mon père au quotidien a été extrêmement déstabilisant et angoissant.
Pourtant c'était le meilleur homme qui soit.
C'est dailleurs ce vécu et ce ressenti qui ont été la pierre d'angle de mon abstinence :
il m'était impossible d'accepter de continuer à faire vivre à ma fille
ce que j'avais vécu comme un trauma total et complet.

Au moins , elle ne se rappelle pas m'avoir vue défoncée (elle était très jeune quand j'ai arrêté)
j'ai très peu consommé en étant enceinte non par volonté
mais parceque mon corps refusait le poison..

je vidais les verres de mon père pour qu'il soit moins saoul
et mes débuts de dépendante ont du commencé par là...

Dernière modification par sassandra2 (25 07 2017 06:51:04)

Hors ligne

#618 26 07 2017 05:35:31

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

La rq d'aujourd'hui parle de capitulation
Perso , je pense que capitulation rime avec déclic
"admettre et accepter ma totale impuissance devant le produit
et ceci du plus profond de moi"
Cela ne s'explique pas , cela se vit

Il a fallu que je me regarde réellement dans la glace
il a fallu que je prenne la mesure exacte de ce que j'étais devenue
et ce que j'avais fait de ma vie pour y arriver...

Le "Reviens ça marche" a été salvateur pour moi
je lâchais rien , je replongeais mais je continuais à aller en réu
et à chercher - 3 ans c'est long quand on remonte sur le ring
et qu'on se prend raclées sur raclées parce qu’on est en face d'un produit
qui n'est qu'un produit mais qui est définitivement plus fort que moi.
Il est arrivé un moment ou j'ai jeté l'éponge - et en faisant cela
j'ai gagné de longues années de "mieux"...

Hors ligne

#619 04 08 2017 06:25:10

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

Etais je vraiment en contact avec mes émotions , les acceptais je ?
Qu'est ce que les émotions ? Des sensations comme la joie, la tristesse, la colère, la peur, la surprise et le dégoût.
Le non me vient tout de suite en tête : ma conso me servait à masquer ce qui me faisait souffrir et à amplifier ce qui
me "rendait heureuse" etc
je crois que j'étais incapable la plupart du temps de les identifier, de les comprendre,
de les exprimer de façon adéquate, de les réguler afin que je puisse les ressentir comme pouvant être vécues
et de les exprimer de façon équilibrées  afin qu'elles ne me nuisent pas . Je parle au passé
mais c'est toujours le cas avec la bipo ( les montagnes russes)...

Lorsque dans l'inventaire quotidien NA on me pose la question
Ai je été heureuse aujourd'hui ? jene sais quoi répondre
je suis bien ou je suis mal - je ne sais toujours pas les identifier.
Or parait il , cela me permettrait de mieux communiquer avec les autres.

Je n'identifie pas bien  mes émotions , alors comment puis je savoir ce
qui est  bon pour moi, ce dont j'ais besoin  au plus profond de moi ?

La dépendance ( les produits de ma dépendance)
me permettait de faire lm'échapper de ma vie et de mon corps
pour ressentir une sorte d'euphorie ou de bien être physique
mais tout était faux , masqué, caché et ne correspondait en rien à ma réalité
que je refusais inconsciemment de voir .
J'étais très timide et elle me permettait d'avoir "une fausse " communication avec les autres..

Une faible estime de soi, une dépendance à autrui, une angoisse très violente nécessitant une réponse immédiate.
Le produit ou le comportement addictif a en général l'avantage d'être disponible sans délai.

je ne m'aimais pas, dès que quelqu'un s’intéressait à moi ne serait ce que physiquement
je finissais "au pieu" , et je vivais tout de façon très violente
je pouvais pallier à ce lot de "sales pressions" " très facilement et rapidement
avec "mes drogues de choix"  , notamment les légales.

De toute façon atteindre un certain équilibre psychologique pour moi dépendante
et maitriser mes désirs , pulsions et émotions pour qu'ils attteignent un certain équilibre
c'est le travail de toute une vie , et le but du programme
J'en ai d'autant plus besoin que avec la bipo - maladie des émotions
cela me réclame une vigilance régulière quand à mes comportements

Dernière modification par sassandra2 (04 08 2017 06:28:30)

Hors ligne

#620 07 08 2017 04:46:23

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

Ma vie sentimentale , si on peut appeler cela ainsi a été absolument désastreuse
Mes choix se portaient sur des compagnons toxico , arracheurs, casseurs ou braqueurs ou tout ensemble
avec les quels j'entretenais une relation confliictuelle
parcque ( à l'époque j'étais abstinente) j'avais décidé que je pouvais les changer.
C'est en fraternité anonyme que j'ai appris que l'on ne pouvais améliorer que soi-même.
Ce fonctionnement engendrait des tensions et des angoisses permanentes
et c'est par ce biais là que j'ai commencé à prendre les tranquillisants
que ceux -ci utilisaient pour leurs "descentes" puis  que j'ai utilisé l'alcool et la dope comme anxiolitiques...
Je me rappelle très bien mon premier shoot , tendre le bras à mon compagnon
et lui dire "bon, je peux rien faire pour toi - alors je te suis dans ta galère"....
N'importe quoi!!!!

Hors ligne

#621 07 08 2017 05:15:02

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

C'est par ces relations et dès que j'ai commencé à toucher au psychotropes que c'est amorcée la totale perte de maîtrise de ma vie.
et cela a correspondu au fait que j'ai quitté l’Afrique ou je vivais et que je me suis retrouvée - hors tout lien familial
dans le "gross PARIS" . Un psy un jour m'a demandé de décrire en un mot cette période
j'ai répondu : "un tourbillon".

J''ai bien essayé de travailler , mais je m'étais engagée dans des voies qui ne me correspondaient pas du tout
et ou mon manque de confiance en moi attiraient les petits chefs inéluctablement
et puis se lever régulièrement quand on a passé la nuit à faire la fête et en "farines légères"
impossible  - Sortir de relations sentimentales pour retomber inéluctablement sur les mêmes schémas
étaient aussi des circonstances ou je peux dire que j'ai littéralement perdu la maîtrise de ma vie.

Pas de boulot : j'étais devenue experte dans le vol à l'étalage pratiqué journalièrement.
Ne supportant pas de me retrouver seule avec moi même
je passais mon temps dans le métro pour atteindre d'improbable destination
rejoindre d'improbable relations  que je quittais dès que ça commençait à foirer.

SDF par période, j'ai passé beaucoup de temps à ouvrir des squats qui ne duraient que peu de temps
car les gens que je fréquentais attiraient invariablement l'attention des autorités.
Je savais bien que il ne fallait pas fonctionner ainsi (à l'époque les squats qui tenaient la route étaient en général
ceux qui étaient gérés par "des politiques" qui foutaient manu militari les dealers et délinquants à la porte "
ou ceux tenus par des émigrés qui essayaient de faire le moins parler d'eux possible
j'essayais bien de contrôler  mon entourage pour que ça se passe ainsi , mais rien ne fonctionnait.
Avec le recul ma vie étaient synonyme de perte totale de commande....

Dernière modification par sassandra2 (07 08 2017 05:19:56)

Hors ligne

#622 08 08 2017 04:46:52

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

Des les premières réunions j'ai cru que je pouvais reprendre la maîtrise de ma vie.....J'avais un domicile , je travaillais et je pouvais aligner six mois de "clean" et puis chaque fois au bout de cette période - je sais pas pourquoi - l'idée s’insinuait que d'abord je pourrai sortir du principe "abstinence 0" - après tout ça n'avait pas été si difficile et qu'est ce qui me prouvait que ce que les anciens disaient était parole d'or...je reconsommais très peu : "tu vois : tu peux le faire", je reconsommais  trois semaines après tranquillement et plouf : 5 semaines après j'avais la tête dans le sceau - C'était effrayant , j'avalais tout ce dont je m'étais "abstenu" pendant six mois et c'était de pire en pire. Alors je repartais à 0 je continuais les réunions mais ça devenait de plus en plus difficile "d'aligner du clean" jusqu'à ce que ça redevienne réellement du grand n'importe quoi.

Quand il me semblait que j'avais la situation bien en main, je n'étais ni sereine ni heureuse pour autant - je débloquais souvent de dépression en dépression ....Et mon autre dépendance : la bouffe prenait des dimensions non égalée jusque là

j'ai passé trois ans à  essayer de me prouver que je n'étais pas dépendante
je n'étais encore pas capable de reconnaitre que j'étais dans l'impossibilité de régler ma vie
et de changer ma façon de vivre par les étapes

Il me semblait que je voulais changer et que j'avais la capacité
j'allais aux réus régulièrement même pendant les périodes ou je chutais et heureusement pour moi
mais je captais rien aux étapes : j'avais déjà une difficulté monstre pour la première
mon cerveau était embrumé alors même si on n'est pas obligé de faire celle-ci dans l'ordre
je comprends maintenant la logique qui les anime...

Hors ligne

#623 12 08 2017 06:15:35

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

La dépendance on en meurt : il s'agit pour moi de me rappeler tous ceux qui ont disparu par leur drogue 'de choix"
De mon temps les produits de substitution n'existaient pas (un moyen de rendre la consommation de certains toxiques
presque légale pour enrayer la criminalité lié à cette conso - selon moi) , alors  la violence générée autour de ces produits
était abominable et elle l'est encore (je l'ai vu dans mes rapports avec ma fille toxicomane. Je mettrai dans cette option des toxiques
illégaux les OD , les morts violentes (deux de mes copains on fini dans le caniveau "surinés" , mort par arme blanche, je ne compte pas
le sida qui a provoqué des hécatombes ( les seringues se partageaient c'était tout un bizness pour obtenir des neuves) et cette maladie
à ses débuts étaient terrible ....

J'ai longtemps fréquenté  un bistro que je considérais à l'époque comme "un lieu de vie" - j'étais abstinente de ma drogue de choix
et ça ne m'a perso posé pas de problème mais ce n'est pas recommandé
j'y faisais des croquis et y prenais des photos - quand je regarde cet album : les deux tiers  des habitués
ont quimpé de la drogue licite.

Je rajouterai  à cette liste : le suicide , la prison, les accidents de voiture en n'oubliant pas "la clochardisation" ,l'hopital psychiatrique -
les divorces, les avc , les cancers etc etc

Hors ligne

#624 12 08 2017 06:22:53

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

Il a bien fallu à un moment de rechute en rechute
que je reconnaisse que toutes mes tentatives pour regler ma vie
lorsque je consommais ce sont avérées inopérantes.
Le fait de me réveiller dans ma dernière période , totalement en manque
en ayant laissé ma fille à mes parents sans donner de nouvelles pendant quinze jours
en n'arrivant pas à ne pas boire a provoqué le déclic : maintenant j'en étais sure,
j'étais total accro et le constat était terrible.
Je n'avais plus que trois choix :
arrêter
ou continuer ce qui signifiait finir sous les ponts sans ma fille - et mourir des joyeusetés engendrées par la conso
ou me mettre une balle dans la tête : l'idée me harcelait lancinante à longueur de temps

Hors ligne

#625 23 08 2017 04:59:03

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

Dès que j'ai poussé la porte des réunions , ce que j'entendais me poussait à vouloir
vraiment changé et ce désir s'est amplifié avec la littérature.
La façon dont j'avais mené ma vie jusque là menait à un constat de désastre total
et l'axiome selon lequel , pour devenir et maintenir une abstinence sur le long terme
impliquait que je m'ouvre à de nouvelles vérités me semblait d'une absolue logique....

Regarder honnêtement mon passé aboutissait à un constat terrible : ça n'a pas été facile
de le faire , cela a même été très violent
mais il me fallait cette bonne claque ( aidée par les membres de la fraternité)
pour y parvenir .J'ai vraiment eu du mal car la certitude que ma simple volonté
suffisait ne m'est venue que de rechutes en rechutes : j'avais été élevée avec ce principe
qu'il fallait vouloir pour pouvoir et que la volonté était le moteur primordial pour réussir.
Or cela ne fonctionne pas complètement en dépendance car justement
la dépendance implique un processus ou celle -ci (la volonté) est mise à mal.
J'en arrive à dire que seul un dépendant rétabli comprend cela.
Pour ne pas m'anéantir avec les toxiques , il fallait que j'accepte ma situation telle qu'elle était
et que le voile des illusions créées par la dépendance s'estompe...

Hors ligne

#626 28 10 2017 07:01:13

sassandra2
Membre

Re : Première étape / Step one

steeve a écrit :

Oui 24 H, "dans tous les domaines de notre vie".
Il y a quelques ans, je pensais que j'etais devenu parfait car je ne consommais plus.
En fait tous mes defauts avaient quadruple, j'etais invivable et puant.....
ma comprehension de la premiere evolue pour le meilleur je l'espere.....
pour moi, nous devons pratiquer chaque etapes dans tous les domaines de notre vie,
puis tous les principes que nous decouvrons doivent etre vecu 24/7 n'importe ou avec n'importe qui.
Je suis tres malade actuellement et de savoir que je suis impuissant m'aide beaucoup a surmonter les epreuves que je m'inflige.
Je prie Dieu de voir le bout du tunnel.

Je suis impuissante devant la dépendance et l'autre maladie
"le hamster qui tourne dans la tête est un des symptômes récurents de celle- ci
Il est bon que je me rende compte que j'ai une aptittude à l'obsession
et que je sois vigilante .... merci steeve

Hors ligne

Pied de page des forums