Forum de discussion Narcotiques Anonymes

Les propos échangés sur ce forum sont l'expression d'individus. Ils ne représentent ni n'engagent, en aucun cas, Narcotiques Anonymes.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Tout contributeur s'engage à respecter la charte des utilisateurs du forum de discussion, le guide de bon usage du forum et la netiquette.

#1 09 09 2017 21:34:03

naïs
Membre

prise de médicament en cas de maladie psy

Est-ce quelqu'un, une pourrait partager sur la prise de neuroleptique avec ou sans antidépresseur associé en cas de maladie psy ou dépression chronique diagnostiquée.
Car je me pose des question  ?
J'aimerai comprendre lorsque par exemple une personne  figée physiquement par la prise de ces médicaments susmentionnés (un des effets secondaires) arrive chez N.A. avec un problème de drogues et désire arrêter de consommer.
Comment cette personne peut-elle arrêter de consommer de la drogue tout en étant sous l'effet de puissant médicament pour les raisons précisées plus haut.
Je me pose cette question quand je constate toute l'énergie diminuée, et donc les ressources personnels aussi..
Et ça me choque particulièrement lorsqu'ils s'agit de jeunes personnes de moins de 40 ans.
Je ne suis pas une extrémiste et chacun de nous faisons comme nous le pouvons avec parfois des doubles diagnostiques.
Je pense particulièrement à deux personnes nouvelles qui s'accrochent à ce programme tout en suivant un traitement lourd.
Une ce ces personnes m'a demandée d'être sa marraine, et je me sens dépassée d'où ma demande d'aide et d'une compréhension plus large.
Merci et bonne 24 h.
Hugissime

Hors ligne

#2 10 09 2017 07:13:42

joël de montpellier
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

tu peux être sa marraine et pas son médecin

Hors ligne

#3 10 09 2017 11:11:22

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

naïs a écrit :

J'aimerai comprendre lorsque par exemple une personne  figée physiquement par la prise de ces médicaments susmentionnés (un des effets secondaires) arrive chez N.A. avec un problème de drogues et désire arrêter de consommer.
Comment cette personne peut-elle arrêter de consommer de la drogue tout en étant sous l'effet de puissant médicament pour les raisons précisées plus haut.

Je suis diagnostiquée bipolaire depuis une dizaine d'année ,
mon abstinence de conso toxiques ( j'étais multidépendante ) date de 22 ans de 24 heure...lol - ya que moi que ça fait rire

Bipolarité et scyzophrénie ( je parle de ce que je connais) toucherait 4% de la population
et la dépendance toxique est une problématique récurrente et très important dans ce milieu,
car les mal êtres engendrés par ces maladies poussent particulièrement
à trouver momentanément un "réconfort physique et psychique"
Le souci étant que toxiques associés à une maladie psychique enveniment fortement les symptômes de celle ci
et multiplient les risques de suicides qui sont déjà pour la bipolarité très importants même sans toxiques.

Je ne peux parler que de mon traitement qui peut être le même que un schizophrène ou un épileptique
le cerveau de chaque personne quel que soit sa pathologie étant différent d'une personne à l'autre...

C'est un traitement lourd mais qui a largement amélioré ma qualité de vie : alors j'accepte
il en est de même pour mon conjoint épileptique abstinent d'alcool depuis quinze ans et l'arrêt de ce toxique
s'avérait nécessaire car cela amplifiait les crises et ayant subi un avc et hémorragie cérébrale
il avait la mort juste devant lui avec les crises et avec le toxique.

Perso , en abstinence, mon traitement me permet de fonctionner mieux
mes médocs sont lourds certes mais de grands progrès ont été fait pour ces maladies
et ni lui , ni moi ne nous servons des médicaments de notre traitement pour nous défoncer
tout simplement parceque l'effet est "dégueulasse"-
Ni lui ni moi n'avons tendance à augmenter les doses
pour planer car avec ces traitements (en tout cas le mien) - j'ai essayé et non c'est pas une défonse.

Pour mon conjoint  peut être que ça pourrait l'être puisque on s'est fait casser la voiture
car il les avait laissé en évidence sur la banquette ,
mais "sa drogue de choix" était  l'alcool, il a jamais voulu autre chose ,même pas le sheet
et perso, pour l'instant , juste pour aujourd'hui j'ai jamais cherché à savoir ce qu'il en était
ni de lui en piquer pour "tester"...

Dernière modification par sassandra2 (10 09 2017 11:49:34)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#4 10 09 2017 11:21:57

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Je suis suivie par une bonne équipe, j'ai fait une cession de trois mois en psycho éducation
connaissance de ma maladie , de mes traitements, de l'hygiène de vie et de la vigilance nécessaire
et ce que je peux te dire me concernant : hors de question de ne pas prendre mon traitement...
cela équivaudrait à retomber dans le déni de ma maladie que j'ai eu avec des phases maniaques
pouvant être décrites comme "des montées naturelle d'amphétamines" une énergie déculpée
très agréable car on se sent surpuissant et il est difficile pour beaucoup de ma pathologie d'accepter de ne plus avoir accès à cet état.
sachant que après le très haut, vient le très bas ou le gouffre de la dépression qui peut durer si tout cela n'est pas pris à temps
le souci étant que ça peut mener comme les schizophrènes à une perte totale de contact avec la réalité
et devenir extrêmement dangereuse pour le malade et son entourage....

Dernière modification par sassandra2 (10 09 2017 11:45:11)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#5 10 09 2017 11:33:44

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

naïs a écrit :

une personne  figée physiquement par la prise de ces médicaments susmentionnés (un des effets secondaires) arrive chez N.A. avec un problème de drogues et désire arrêter de consommer.

Je vois bien ce que tu veux dire par figée physiquement

J'ai suivi un copain schizophrène qui venant avec moi en réunion :
il prenait son traitement mais était devenu pendant quelques années abstinent
et il n'était pas figé - il l'est devenu en replongeant car évidemment le mélange traitement et toxiques associés est terrible.
Perso, le mieux pour la personne que tu décris serait d'être en contact avec un abstinent souffrant de maladie psy
si ce n'est la même pathologie que lui car comme en dépendance j'ai pu m'appercevoir
que seule une bipolaire peut vraiment me comprendre - très difficile de se mettre en empathie
avec une personne qui a un cerveau fonctionnant differemment
et j'ai accepté le fait qu'il était inutile pour moi de chercher à ce que mon entourage capte
comment et pourquoi je fonctionne et dysfonctionne
ils ne le peuvent pas tout simplement, leur cerveau n'étant pas programmé comme le mien.

Ceci dit pour moi il était vital de sortir des toxiques
en priorité pour m'occuper de moi même et de ma maladie psy
de façon consciente et acceptante
car effectivement je ne vois pas comment j'aurai pu y arriver avec un cerveau "doublement rongé".
Dans le cas de la personne décrite il y a son traitement
et les prises autres que son traitement ..

Accolade

Dernière modification par sassandra2 (10 09 2017 11:42:29)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#6 10 09 2017 13:38:09

naïs
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Merci Sassandra2, Je comprends mieux.
"Le traitement et les prises autres que son traitement".
Il serait préférable que cette personne s'adresse à un membre ayant dû faire face à cette problématique.
Je suis contente de savoir que ce n'est pas faute de ne pas vouloir mais de ne pas pouvoir le faire.
Et je reste cependant une aide si cette personne le désire pour d'autre occasions.
Bonne 24 h.
Big hug

Hors ligne

#7 11 09 2017 06:04:48

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Tu peux lui être d'une très grande aide nais, il y a une grande empathie en toi et c'est primordial...
La maladie mentale comme la dépendance est largement sigmatisée.
Lors de ma cession psycho éducation j'ai pu me rendre compte à quel point le programme
m'était d'une aide cruciale dans le vécu de ma maladie....Bipolaire anonyme existe aux "states"
mais n'a pas été traduit en français....Dans tous les cas de figure , ce Nami reste d'abord un dépendant...

Les maladies psy sont souvent mal soignées car la prise de toxique fausse les diagnostiques.

Quand "je me suis réveillée' dans la sobriété , j'ai été traité pendant des années pour dépression saisonnière
et vivant mieux , je pensais que la prise multiple de substance avait détraqué mon cerveau.
C'est une copine de réunion qui m'a dit que ce que je lui décrivais ressemblait plus à ce qu'elle vivait en tant que bipolaire
et en en parlant à mon médecin, il m'a donné un tymorégulateur qui a fait de suite effet...

Souvent les dépendants sont traités pour dépression chronique
car les substances sont dépressogènes (favorisent) sur le long terme
et que les médecins n'arrivent pas à poser le bon diagnostique à cause de ça.
Les toxiques ont du réveiller ma bipolarité ( quoique même très jeune, il me semble ne pas avoir été
"normale et normée"et que c'est une maladie génétique ce qui me semble très possible
vu ma famille dysfonctionnelle (grand mère , père, ma fille , mon frère , ma nièce dépendants
et une autre nièce sujettes aux scarifications)...

Pour ton collègue , de toute façon
la première des problématiques selon moi et mon vécu
c'est la dépendance Il ne pourra se prendre réellement en charge
par rapport à l'autre maladie que lorsqu'il sera en voie de rétablissement.

Suis dispo , également en mp pour tout dialogue à ce sujet

Biz


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#8 11 09 2017 10:50:31

naïs
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Ok merci et bonne 24 h,
Big hug

Hors ligne

#9 13 09 2017 05:29:22

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Le souci avec la maladie psy souvent c'est le suivi....
Je suis restée 6 ans avec un médecin incompétent - qui ne m'a pas orientée vers la bonne structure
Selon les régions il existe des centre de maladie mentale, des centres de crise
et partout des centres médico psychologiques....
Ceux ci on l'avantage d'être gratuits ( les médecins ne sont pas payés à la consultation ce qui permet
une écoute meilleure...Il y a en permanences des infirmières psy au cmp ou a domicile
qui suivent le malade en faisant le relais avec le psychiatre.

Ils proposent également des activités de qualité
Dans mon coin : peinture, travaux manuels, marche, sophrologie....

j'ai obtenu l'aah , très rapidement dans ma région
alors que personne ne m'avait informé précédemment que j'y avais droit
ce qui fait que j'ai fonctionné avec les minimas sociaux et du système d
(je comprends maintenant en quoi et pourquoi je n'ai pu rester très longtemps à un boulot...)

Dans le cas de la personne que tu suis
certainement ( d'après mon expérience)
le sevrage va augmenter ses malaises psy momentanément
et la plupart du temps les patients, bidouillent leur traitement pour palier à leur mal être
et il y a des centres de crise...
Il est très important (selon moi) que la personne soit correctement suivie.
Et en France nous avons beaucoup de retard à ce sujet.
je te poste un lien quebecquois,source d'infos sur les maladie psy
avec un forum au top : première fois que je tombe sur
cette sorte ou la victimisation n'est pas le centre et le moteur des posts
http://www.revivre.org/
http://www.revivre.org/forum/

Bonne journée à toi

Dernière modification par sassandra2 (13 09 2017 05:33:53)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#10 13 09 2017 09:37:35

naïs
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

je ne connais pas le programme médical que cette personne suit car je pense que cela ne me regarde pas.(depuis certainement de nombreuses années).
Cette personne a trouvé une marraine d'accueil, et je ne vais pas interférer avec l'aide  que celle-ci pourrait lui apporter.
D'autant plus que si tout le monde a son avis sur la question, ça va être compliqué.
En tout cas merci de toutes ces infos qui m'ont fait comprendre ce que le traitement combiné à la dépendance  aux produits peut engendrer.
Bonne 24 h.
Big hug

Hors ligne

#11 14 09 2017 04:47:13

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

bonne 24 h


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#12 16 09 2017 17:44:36

steeve
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Bonjour Nais, Sassandra2,

Je suis abstinent depuis le 11 juillet 2017. Je viens de celebrer mes 2 mois d'abstinence en debut de semaine.
Je suis sous Zyprexa pour schizophrenie. Sans traitement je suis incapable de fonctionner et j'ai bien essaye
de trouver une drogue qui pourrait me soigner. Fumer du crack  et de la marijuana tous les jours ne m'a pas aide
du tout. Aujourd'hui j'ai un parrain, je travaille les etapes, j'assiste aux reunions et je me suis reconnecte avec Dieu.
Je prends 20mg de zyprexa chaque soir avant de m'endormir. J'ai bien essaye d'autres traitements mais il n'y a
que celui-ci qui fonctionne. Ainsi je peux dormir, travailler etre en contact avec la realite au lieu d'etre suicidaire
car je sombre dans la folie......
Pour ma famille, je n'ai aucune maladie mentale et ils ne croient pas en la maladie de la dependance. Alors le seul
support et amour que je recois chaque jour viens de chez Narcotiques Anonymes. Je suis extremement reconnaissant
d'etre en retablissement pour la premiere fois de ma vie. Merci NA  Bonne 24 a tous

Hors ligne

#13 16 09 2017 23:27:59

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

steeve a écrit :

J'ai bien essaye d'autres traitements mais il n'y a
que celui-ci qui fonctionne. Ainsi je peux dormir, travailler etre en contact avec la realite au lieu d'etre suicidaire
car je sombre dans la folie......

Bonsoir à toi....Ta maladie (ou ce que j'ai pu en saisir , par la fréquentation de personnes atteintes de ta pathologie
me semble très dure à vivre, bien plus dure que la mienne - je sais pas pourquoi je pense cela
mais je le ressens ainsi ....alors bravo pour deux choses et deux sorties du déni
D'abord admettre et accepter qu'on est atteint d'une maladie psychiatrique n'est pas facile
et affirmer son impuissance devant la maladie de la dépendance, non plus
Un pas de géant....


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#14 16 09 2017 23:35:24

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

steeve a écrit :

Fumer du crack  et de la marijuana tous les jours ne m'a pas aide
du tout.

Si les toxiques peuvent au tout début sembler palier aux terribles malaises induits par la maladie psy
c'est sur qu'à la longue, il n'y a plus aucune aide à espérer avec les produits que tu cites :
et d'une sur le long terme il ne reproduisent plus du tout les bien êtres engendrés en début de consommation
mais en plus , ils interfèrent avec les médicaments soignants, et démultiplient les dysfonctionnements du cerveau.
j'ai pu le vérifier sur moi même et sur un copain atteint de la même affection que toi.
Je connais un jeune bipolaire qui refuse les traitements, fait des épisodes maniaques ou il fait n'importe quoi
car il "consomme" et s'est retrouvé en prison , ou ce n'était vraiment pas sa place.


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#15 16 09 2017 23:46:22

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

steeve a écrit :

Pour ma famille, je n'ai aucune maladie mentale et ils ne croient pas en la maladie de la dependance

Cela arrive souvent , ma mère cependant commence à regarder des émissions sur la bipo.
Je crois que à un moment , il ne faut plus se soucier de ce que pense ou ne pense pas nos proches :
d'une part , j'ai fait beaucoup de mal à mes parents et mes proches avec ma prise de toxiques
et ils en avaient marre de me voir dire :"c'est fini" et replonger

D'autre part , ma fille a subie ma maladie mentale et ce ne doit pas être facile
( à l'époque je n'étais pas diagnostiquée) de vivre avec quelqu'un surexité et qui se lance dans tout et rien
puis qui plonge dans un sommeil de deux mois...

La compréhension se fait petit à petit de mon côté . De toute façon ce qui compte c'est que
je fasse ce que j'ai à faire comme je le peux - il m'arrive bien de me sentir coupable
de mon manque d'énergie récurent, alors je me pose et je me dis c'est la maladie , j'y peux rien.
Perso je suis toujours en train de me demander quel est la part du maladif
ou si je me sers pas de cette excuse pour "dysfontionner" mais ça fait pas longtemps que j'ai réellement pris conscience
de ce que signifiait la maladie psy .


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#16 16 09 2017 23:56:47

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

steeve a écrit :

Je suis extremement reconnaissant
d'etre en retablissement pour la premiere fois de ma vie. Merci NA  Bonne 24 a tous

Merci mille fois de ton témoignage,
la gratitude est un sentiment tellement beau à vivre
Continue dans la fraternité NA....J'arrivais pas à m'en sortir
car ici on ne conseille pas : "on suggère" et tu prends ce qui te plait
et tu laisses le reste - j'ai compris à un moment qu'il n'y a pas en dépendance
(et je crois que c'est doublé encore en cas de trouble psychique) de demi mesures :
on s'attaque à du très très lourd et l'un des astronomes qui était dans la mission apollo
était un dépendant et a dit que plus difficile pour lui de sortir de l'alcool que d'aller sur la lune
Alors de rechute en rechute j'ai fini par appliquer tout ce qu'on me proposait
et en médical et en anonyme : ça a fonctionné et j'ai pu gérer mon autre maladie
et donner un sens nouveau à ma vie : ce n'est pas rien
Je te souhaite "bonne route" du fond du coeur.


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#17 17 09 2017 01:56:40

lucky
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

merci Steve bravo pour tes deux mois  prend soin de toi


(((((((( Big Hug ))))))))

Hors ligne

#18 17 09 2017 17:59:39

steeve
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Mille merci Sassandra2 pour tes partages ainsi que Lucky. Ce n'est que grace a NA et sa fraternite que je suis abstinent
un jour a la fois.J'ai fini ma premiere etape cette semaine et mon parrain veut passer du temps avec moi le week-end
prochain pour parler de la premiere etape. Il a 28 annees d'abstinence et grace a lui et aux autres dependants en retablissement
je suis moi-meme dans le processus de retablissement. Je vais aux reunions car je suis convaincu que Dieu me parle a travers
les partages des autres dependants.....c'est tres difficile pour moi de parler aux reunions car mon estime de moi est inexistant mais
mon parrain me pousse a parler d'avantage aux reunions.....alors j'essaye de mon mieux de suivre ses directives. Aujourd'hui
je quitte les USA pour aller a un concert de jazz cette apres-midi. Je vais passer un peu de temps avec mes parents apres cela
avant de retourner chez moi dans le Vermont. J'espere que tout se passe bien. Je suis un peu nerveux car cela fait 8 mois
que je n'ai pas vu mes parents car je n'ai pas de voiture pour le moment. Et aussi je suis suppose commencer un nouveau travail
la semaine prochaine ce qui est tres positif pour moi et mon retablissement. Hug

Hors ligne

#19 17 09 2017 18:32:22

naïs
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Bravo, je suis très admirative de tout tes efforts que tu déploies d'autant plus avec ton problème de santé.
Et je pense que tu peux être un exemple comme quoi c'est possible un jour à la fois pour beaucoup de personne avec la même problématique.
C'est justement en le partageant que tu amène l'espoir et que du coup, on ne pourra plus dire que c'est incompatible avec la démarche N.A.
Bien des personnes abandonne le chemin des salles, et peu importe qu'ils aient un double diagnostique ou pas !
Il ne faut jamais oublier que la maladie de la dépendance est plus forte que nous, alors peu importe qui nous sommes.
Ce qui compte c'est de se rétablir jour après jour, mois après mois mais toujours un jour à la fois.
Ta conviction d'être accompagné par une P.S. est une force inestimable, j'ai une immense gratitude d'en être aussi convaincue.
La force créatrice d'amour de ma P:S nourrit mon âme, c'est le meilleur des remèdes.
Encore bravo et bonne 24 h.
Hug

Hors ligne

#20 18 09 2017 05:34:13

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

steeve a écrit :

....alors j'essaye de mon mieux de suivre ses directives.

Super : quand je te lis je me dis....
Voilà quelqu'un qui met toutes les chances de son côté...
Ma marraine m'a dit que dès qu'elle est allée en réunion elle a tout mis en pratique dès le début et n'a jamais rechuté.
Moi , je prenais petit bout par petit bout
et avec le recul c'est parceque je n'avais pas fait la 1ere réellement
alors j'ai passé trois ans d'enfer à chuter et rechuter .


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#21 18 09 2017 05:40:54

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

steeve a écrit :

js car je suis convaincu que Dieu me parle a travers
les partages des autres dependants....

.c'est tres difficile pour moi de parler aux reunions car mon estime de moi est inexistant mais
mon parrain me pousse a parler d'avantage aux reunions.....

Voilà un des points dieu, ou  j'ai eu beaucoup de soucis
et merci de ton partage pour me rappeler que effectivement "dieu me parle a travers...."
j'admire ta foi et celle-ci te donnera la force
puisque qu'elle est à la base de toutes les étapes..


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#22 18 09 2017 05:48:39

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

steeve a écrit :

Je suis un peu nerveux car cela fait 8 mois
que je n'ai pas vu mes parents car je n'ai pas de voiture pour le moment. Et aussi je suis suppose commencer un nouveau travail
la semaine prochaine ce qui est tres positif pour moi et mon retablissement. Hug

Pour ton retour en famille , je te suggèrerai de prendre de la littérature avec toi
et de rester connecté - ça peut rassurer et aider
Me revient en mémoire que dans le temps on disait : "parler le moins possible  de mon rétablissement en cours avec ma famille"
car le mieux c'est l'exemple . Je l'ai lu aussi dans la littérature AA.
Si nous faisons ce sera le meilleur argument que si nous parlons.
Nos proches verront bien , par notre comportement, que nous sommes en train de nous rétablir.
Nous n'avons rien à prouver et à personne si ce n'est à nous même en faisant ce que nous devons faire.

Super Steeve : tu fais ce qu'il faut faire : pour un dépendant chaque jour de "clean" qui s'aligne est un miracle en soi même
Bonnes 24 heures

Dernière modification par sassandra2 (18 09 2017 05:50:33)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#23 18 09 2017 20:31:02

steeve
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Merci Nais et merci Sassandra2 pour vos partages. Cela me reconforte enormement de savoir que je suis
dans la bonne direction. J'ai passe in tres bon dimanche hier meme si je n'ai vu mes parents que 30 mn
cela a suffit pour me rechauffer mon Coeur. Je n'ai pas parle de mon retablissement avec mes parents et oui
je suis completement d'accord avec toi Sassandra2. Appliquer les principes NA dans ma relation avec ma famille
est suffisant en soi. Seul la fraternite NA sait que je suis un dependant. En dehors des reunions, personne ne sait
que je souffre de la maladie de la dependance et je suis tres satisfait avec cela excepte avec mon psychiatre.....Aujourd'hui
je suis impatient d'aller en reunion car je n'ai pas pu y assister hier soir a cause de mon sejour au Canada.....je suis anxieux
car je ne suis pas sur a 100% de commencer mon nouvel emploi mercredi matin. Je suis en attente des ressources humaines
de me confirmer si je suis bien embauche....j'ai fait tout ce que j'etais suppose faire pour decrocher mon nouvel emploi alors
tout est a present entre les mains de Dieu. A demain sur le site et bonne 24. Je pense que je vais venir tous les jours sur le forum
car cela m'aide enormement, participe devrais-je  dire a mon retablissement. HUG

Dernière modification par steeve (18 09 2017 20:32:18)

Hors ligne

#24 19 09 2017 09:01:52

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Bonjour steeve, j'ai pas pu te répondre plus tôt, je suis rentré de la danse hier et prise de traitement : je pouvais rien faire d'autre que d'aller me coucher.

steeve a écrit :

.je suis anxieux
car je ne suis pas sur a 100% de commencer mon nouvel emploi mercredi matin. Je suis en attente des ressources humaines
de me confirmer si je suis bien embauche....j'ai fait tout ce que j'etais suppose faire pour decrocher mon nouvel emploi alors
tout est a present entre les mains de Dieu.

C'est en effet difficile d'être en attente tel que tu le décris
perso ce genre de situation créent des crises d'angoisse dues à la maladie
et je sais que ta maladie peut provoquer ce genre de malaise...

L'important en NA est de poser des gestes et des actions
sans focaliser sur le résultat car comme tu le dis c'est entre les mains de la ps
Si la réponse n'est pas positive et bien premièrement vigilance sur la dépendance
nous sommes des émotifs comme la plupart des dépendants
mais encore plus émotifs cause maladie psy...Le programme insiste sur le fait d'apprendre à se connaitre...

Je croise les doigts pour toi et je vais prier pour toi
je te remercie de tes témoignages qui me permettent de faire un peu de 12ème étape
et je te souhaite le meilleur - à plus

007j0510.gif

Dernière modification par sassandra2 (19 09 2017 10:38:44)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#25 19 09 2017 09:41:47

lucky
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

garde confiance  tel partage va en réu  si tu peut


(((((((( Big Hug ))))))))

Hors ligne

#26 19 09 2017 16:17:43

steeve
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Merci Sassandra2 de prier pour moi et merci Lucky. Oui je suis alle en reunion hier soir. je n'ai pas pu partager car
trop de de dependants mais j'ai pu partager avec quelques dependants avant et apres la reunion....mon parrain
veut passer du temps avec moi ce week-end pour parler de mon travail sur la premiere etape. J'utilise le guide
de travail des etapes NA. Cela m'a pris 2 mois pour repondre aux 70 questions. je crois que je suis pret a commencer
la 2eme etape . Je suis tres  reconnaissant aujourd'hui, reconnaissant d'etre vivant et abstinent et bien plus......
Je viens d'envoyer un e-mail aux ressources humaines car je suis suppose commencer mon travail demain matin.
Oui je stresse, mais tout de suite, le fait d'etre sur le forum et d'ecrire m'aide enormement a ne pas trop stresser.
Je vous tiens au courant des que j'ai des nouvelles par rapport a mon nouvel emploi. Ce soir je vais en reunion.
C'est tres important pour moi le mardi soir car en anglais c'est mon "home group".....je ne me souviens pas
de la traduction en francais. desole. Et mon parrain sera la. j'aime arriver 15,20 minutes avant la reunion.
Cela me permet de preparer la salle et de faire du café pour la reunion. HUG a tous les deux ainsi qu'au reste de
la fraternite francaise.

Hors ligne

#27 19 09 2017 19:19:59

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Bonsoir steeve...

C'est bien que tu aies pris du service , c'est recommandé, on se sent utile et l'esprit est occupé  à du constructif
J'espère que ça va bien se passer pour toi et ton boulot , mais d'emblée tel que tu le décris je trouve le fonctionnement de la boite curieux
comme si ils avaient l'air de s'en f....Alors soit c'est bien et c'est ok , et peut être non , mais tout de même ok car
"bosser" dans une boite sans valeurs et dieu sait s'il y en a en ce moment peut s'avérer très anxiogène :
Ce serait quel travail ? Perso je touche l'allocation adulte handicapée et j'ai droit au statut de travailleur handicapé
avec des horaires aménagés
mais j'ai pas tenté.A presque 60 balais en ayant appris à fonctionner système D , car le milieu du travail
me semblait impossible  à gérer émotivement....je vois pas l'interêt...

Si "ces gens" ne sont pas correctes , essaie de ne pas focaliser
Pour l'angoisse j'ai des trucs : prendre ma trapapnelle (voiture sans permis et rouler)
j'ai un vélo électrique, et mes affaires de sports toujours à portée de main
je me suis rendue comte et la psycho éducation proposé par le centre hospitalier
a confirmé : au bout d'une demi heure de vélo intense , l'angoisse s'en va au moins momentanément...
En sortant de post cure j'avais appris à planifier mes journées pour ne pas laisser de place au "vide"
et quand j'étais cahin caha et que je sentais que les pulsions de conso allaient commencer
je montais dans des bus et je roulais deux heures à trois heures jusqu'à ce que ça passe :
ça tombait bien, j'avais émigré dans une autre région loin de toute compagnie connue de beuverie ou autre.

Bien à toi, prends soin de toi


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#28 25 09 2017 08:04:12

Pesten
Nouveau membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

NA n'as pas d'opinion sur les sujet extérieur.

je t'invite à  lire ou relire la brochure sur les médicament et le rétablissement, et je sais de quoi je parle. dans ma fratérnité il y a eu de sacré souci avec ça. avec chaque membre qui donnais sa vision et opinion.
le Clean c'est entre la PS,le parrain, et le membre, qui je suis moi simple membre pour juger du clean ou de la qualité du rétablissement d'une autre personne, je suis pas médecin, ni psy, ni dieux..

mon expérience ma appris que je dois faire attention à mes projection sur les autres.

il y a eu des histoire ou des membre psychotiques ont arrêter leur traitement pour ce sentir clean à la manière NA, car selon des membres qui leur disait qu'il n'étais pas clean j'en connais qui se sont suicidé..

ce qui est important c'est l’honnêteté avec laquelle la personne prend sont traitement.  une personne qui me prend la même dose chaque jours simplement ce qui est juste pour elle. n'est pas la même chose que qu'elle qu'un qui s'auto médic.

simplement pour moi, faire attention à sa propre volenté péronnelle projeté sur d'autre membre..

NA n'a pas d'avis sur le sujet extérieur...

Hors ligne

#29 25 09 2017 09:28:37

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Merci de ton intervention Petsen

OK avec celle-ci : l'auto médication est une dérive , à proscrire absolument
pour diverses raisons dont l'honnêteté vis à vis de la dépendance.

En cas de "grand malaise" les urgences psy exixtent
et peuvent être un moyen de "désamorcer"
si le problème est exposé dans sa totalité

Bonnes 24 h


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#30 25 09 2017 23:07:53

steeve
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Bonjour Sassandra2 et le reste de la fraternite

J'ai enfin commence mon travail mercredi dernier. Je suis machiniste et je me leve tous les jours a 5h15 du matin pour
commencer mon travail a 6 heures. je finis a 4 heures de l'apres midi. Du lundi au vendredi. Je suis tres reconnaissant
d'avoir a nouveau un emploi car je peux etre responsable dans mon retablissement.....c'est tres important pour moi
d'avoir une rentree d'argent car je suis dans une horrible situation financiere a cause de ma dependence aux drogues....
Aujourd'hui j'ai parle a mon parrain des que je suis rentre et j'ai contacte un dependant en retablissement pour qu'il
puisse m'amener a la reunion de ce soir car je n'ai pas de voiture. Mais dans 2 jours je suis suppose avoir ma propre voiture
et je suis tres excite a l'idee de conduire a nouveau....comme vous voyez depuis que j'ai arreter les drogues et choisi le chemin
du retablissement, des choses positives se passent dans ma vie chose que je n'esperais plus avant de revenir dans NARCOTIQUES
ANONYMES.....Le plus dur est de me lever le matin a cause du Zyprexa que je prends avant de m'endormir. Alors je bois 2 tasses
de café pour m'aider a me reveiller......voila c'est tout pour les news....je suis presse d'aller en reu ce soir et de passer du temps avec mon
parrain cette semaine pour conclure la premiere etape avant de commencer la seconde......merci d'etre la pour moi sur le forum
Beaucoup de reconnaissance. bonne 24. HUG

Hors ligne

#31 26 09 2017 06:30:17

sassandra2
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Bonjour steeve - super d'avoir de tes nouvelles, bonnes en plus - machiniste : je vais voir sur le net
Merci de nous faire partager les joies de ton début de rétab : ça s'amorce bien
Perso en psycho éducation , ils m'ont dit que quand un médoc avait trop d'effets secondaires néfastes
il y avait possibilité d'en discuter avec le psy : c'est même recommandé et jamais d'auto médication.

Rester abstinent sur le long terme implique une vigilance super plus
perso dans mes débuts, elle n'était pas au rendez vous car ça se déclenchait souvent un une fraction de séance

En tous cas , bravo pour ton chemin de vie , c'est bluffant
tu fais tout ce qu'il faut pour que ça fonctionne et ton témoignage écrit peuvent en aider d'autres.

Je suis super contente pour toi : bonnes 24 heures

bravo10.gif bravo10.gif
bravo10.gif

Dernière modification par sassandra2 (26 09 2017 06:43:11)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#32 26 09 2017 07:27:47

nam
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

Bravo Steeve!
et n'oublie pas, c'est un jour à la fois!
Big Hug


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#33 26 09 2017 10:34:41

lucky
Membre

Re : prise de médicament en cas de maladie psy

bravo smile


(((((((( Big Hug ))))))))

Hors ligne

Pied de page des forums