Forum de discussion Narcotiques Anonymes

Les propos échangés sur ce forum sont l'expression d'individus. Ils ne représentent ni n'engagent, en aucun cas, Narcotiques Anonymes.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Tout contributeur s'engage à respecter la charte des utilisateurs du forum de discussion, le guide de bon usage du forum et la netiquette.

#1 16 11 2017 06:21:51

sassandra2
Membre

Les bienfaits du sport

Le sport procure en effet bénéfique physique et mental ... Outre les bienfaits nombreux qu'il apporte  à tout le corps  pour maintenir et améliorer la santé ,dans le domaine de la dépendance , il peut-être un allié incroyable de par la sécrétion d'endorphines qu'il génère.... Ce sont les hormones du plaisir qui sont mises à mal par les addictions au psychotropes,  les produits les ayant apporté au corps en masse, et celui-ci n'étant plus capable momentanément de les secrèter,d'où la sensation de manque et de désir irrépressible du produit car le cerveau n'a plus accès à ces hormones, et donc réclame sa dose de "bien-être" ,qui en cas de dépendance ne peut-être apporté que par l'objet de la dépendance :le psychotrope quel qu'il soit....

Je peux témoigner dans ma vie de tous les jours les bienfaits du sport, car ma maladie psy implique qu'a certains moment je suis sans aucune énergie..... et ces périodes peuvent durer parfois plusieurs mois... je n'ai que 2 recours: un changement de traitement ,qui parfois n'est ni évident ni efficient dans l'immédiat et la pratique du sport
Je peux témoigner:
Au bout d'une demi-heure de sport intensif
Mon énergie revient...
Je trouve ça assez magique...
Il y a des fois bien sûr où je dois réellement me filer des coups de pied magistraux au derrière car le mode "assoupissement" de la bipolarité n'est pas une invention... comme le mode mal-être et dépression attends malheureusement beaucoup de dépendants  en sevrage...
Mon sac de sport est toujours prêt...
Et je me dis que même si je dois ramper comme une vieille baleine échouée vers mon vélo ou vers l'extérieur pour marcher, quel que soit mon état d'esprit et mon manque de volonté induit par la maladie : je le ferai... Et la magie opère toujours au bout d'une demi-heure... d'activité intensive je le reprécise...
Rien de magique car souvent quelques heures après
Le malaise revient,
Mais au moins j'ai eu un peu de bon temps dans ma journée,
et je peux être fière de moi, car j'ai pu poser au moins un acte bénéfique pour moi-même...
Alors vive le sport,
Avec modération cependant
Car avec ma nature de dépendante
Je dois faire attention à ne pas tomber addict à cela...

Les propos tenus ici ne  réflettent que mon opinion même si ils sont le fruit de mon expérience...
Bonne journée à vous...

Dernière modification par sassandra2 (16 11 2017 06:39:34)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

Pied de page des forums