Forum de discussion Narcotiques Anonymes

Les propos échangés sur ce forum sont l'expression d'individus. Ils ne représentent ni n'engagent, en aucun cas, Narcotiques Anonymes.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Tout contributeur s'engage à respecter la charte des utilisateurs du forum de discussion, le guide de bon usage du forum et la netiquette.

#1 16 08 2015 18:07:25

nam
Membre

Poèmes, moments de douceur....

"Alors lis dans le volume bien-aimé
Le poème de ton choix.
Et prête aux rimes du poète
La beauté de ta voix.
Et la nuit s'emplira de musique.
Et les soucis qui gâtent la journée,
Plieront leurs tentes comme les Arabes,
Et sans bruit prendront congé."

Henry Wadsworth Longfellow


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#2 18 08 2015 20:14:19

celtic29mikael
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Sympathique poeme pleins de vérité merci

Hors ligne

#3 18 08 2015 22:10:05

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"J’ai entendu le savant astronome
J’ai vu les formules, les calculs, en colonnes devant moi,
J’ai vu les graphiques et les schémas,
Pour additionner, diviser, tout mesurer,
J’ai entendu, de mon siège, le savant astronome
Finir sa conférence sous les applaudissements
Et soudain j’ai ressenti un étrange vertige, une lassitude infinie ;
Alors je me suis éclipsé sans bruit ; je suis sorti
Seul dans la nuit fraîche et mystérieuse,
Et de temps à autre,
Dans un silence total, j’ai levé les yeux en direction des étoiles."

Walt Whitman


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#4 19 08 2015 07:41:53

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"As-tu vu quelqu’un tomber
amoureux de son ombre ? C’est ce que nous avons fait. Abandonne
les amours partielles et trouve celui
qui est complet. Où est la personne qui en est capable ? Ils
sont si rares, les cœurs porteurs
de bénédiction et qui la répandent sur toutes choses. Tends ta
robe de mendiant et accepte
leur générosité. Tout ce qui ne vient pas de là abîmera
le tissu comme une pierre tranchante
déchirant ta sincérité. Garde celle-ci intacte, et fait appel à la lucidité ;
appelle-la discernement,
tu as en toi une force de décision qui sait quoi
recevoir, et de quoi te détourner."

Rûmi "Love with No Object"


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#5 19 08 2015 07:54:06

celtic29mikael
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Merci pour tes poemes bise&hug

Hors ligne

#6 19 08 2015 17:36:05

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"Une nuit, sur le gazon d’un vert doré,
les arbres marbrés de rayons lunaires s’élevant comme de vivants monuments
dans l’air parfumé, toute la campagne vibrant
des stridulations et des murmures des insectes, j’étais étendu dans l’herbe
sentant les grands espaces s’ouvrir au-dessus de moi, et je me demandais
ce que j’allais devenir, où j’allais me retrouver,
et bien que c’est à peine si j’existais, je sentis un instant
que le ciel immense et ses amas d’étoiles étaient miens, et j’entendis
mon nom comme si c’était la première fois, je l’entendis comme
on entend le vent ou la pluie, mais faible et lointain
comme s’il appartenait non à moi mais au silence
d’où il était venu et où il retournerait."

Mark Strand, “My Name”


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#7 20 08 2015 12:26:27

celtic29mikael
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

très belle poésie merci

Hors ligne

#8 20 08 2015 20:44:29

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Certaines nuits, reste debout jusqu’à l’aube,
comme la lune le fait parfois pour le soleil.
Sois un seau rempli qu’on tire par le chemin obscur
d’un puits pour l’élever à la lumière.

Rûmi


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#9 20 08 2015 20:45:44

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Il existe de la nourriture telle que
le pain qui entretient une partie
de ta vie, et de la nourriture telle que la lumière pour une autre partie.
Il y a beaucoup de préceptes visant à la retenue
dans l’usage de la première, mais il n’y en a qu’un seul pour la seconde :
Ne sois jamais rassasié. Mange et bois
la substance spirituelle, comme une mèche absorbe l’huile où elle trempe.
Répands la lumière autour de toi.

Rûmi


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#10 20 08 2015 22:32:38

celtic29mikael
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

très belle alchimie encore merci

Hors ligne

#11 21 08 2015 09:55:34

Laurent de Nîmes
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Ce texte me rappelle une phrase que j'ai lu dans le métro parisien :
"Votre zone de confort, c'est l'ennemi intime. Soyez évastés."
Quel joli mot, évasté, et rempli de sens, malgré qu'il ne soit dans aucun dictionnaire.

Merci Nam.


"Les champs refleurirent et tout recommença." O.P.

Hors ligne

#12 13 09 2015 06:30:53

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Quelque chose a murmuré quelque chose
qui n’était même pas un mot.
C’était plutôt comme un silence,
qui était compréhensible.
J’étais debout
au bord de l’étang.
Rien de vivant, de ce que nous appelons vivant,
n’était visible.
Et pourtant, la voix pénétra en moi,
dans mon corps-vie,
avec tant de bonheur.
Et il n’y avait rien ici
que l’eau, le ciel et l’herbe.

Mary Oliver


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#13 13 09 2015 17:42:15

celtic29mikael
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Merci du poeme , je me pose la question très honnetement à continuer à frequenté régulièrement les réunions narcotiques anonymes et de venir à petite fréquence dans les groupes par chez moi . Ou j'habite j'aime autant aller en alcooliques anonymes niveau réunions c'est net ! Demain je serai à 1 mois 3 semaines de clean etje reprends l'écriture de ma 1ère étape bientot
Celtique Hug

Hors ligne

#14 04 10 2015 17:57:51

Laurent de Nîmes
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m'enseigna les mystères
Du verbe être et du verbe avoir.

Parmi mes meilleurs auxiliaires,
Il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères
Que j'ai connus dès le berceau.

Bien qu'opposés de caractère,
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.

Ce qu'Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l'avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s'est fait avoir.

Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu'Être, toujours en manque
Souffrait beaucoup dans son ego.
 
Pendant qu'Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.
 
Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu'Être, un peu dans la lune
S'était laissé déposséder.
 
Avoir était ostentatoire
Lorsqu'il se montrait généreux,
Être en revanche, et c'est notoire,
Est bien souvent présomptueux.
 
Avoir voyage en classe Affaires.
Il met tous ses titres à l'abri.
Alors qu'Être est plus débonnaire,
Il ne gardera rien pour lui.
 
Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l'esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur
Et sa noblesse est à ce prix.
 
Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.
 
Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont répartis les tâches
Pour enfin se réconcilier.
 
Le verbe Avoir a besoin d'Être
Parce qu'être, c'est exister.
Le verbe Être a besoin d'avoirs
Pour enrichir ses bons côtés.
 
Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été."

Yves Duteil


"Les champs refleurirent et tout recommença." O.P.

Hors ligne

#15 06 10 2015 05:07:31

Tess
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

https://youtu.be/KOFyutkgoMo

les mots,
qui habillent d'à- peu- près ce qui se dit au creux de soi

Dernière modification par Tess (06 10 2015 05:45:34)


your history doesn't determine your destiny

Hors ligne

#16 17 10 2015 05:54:22

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Parfois, quand l’été tire à sa fin, je ne veux rien toucher, ni
les fleurs, ni les mûres dont
regorgent les fourrés ; je ne veux pas boire
à l’étang ; nommer les oiseaux ni les arbres ;
ni murmurer mon propre nom.

Un matin
le renard est descendu de la colline, splendide et confiant,
il ne m’a pas vue – et je me suis dit :

C’est donc cela le monde.
Je ne suis pas dedans.
C’est beau.

Extrait de “October” de Mary Oliver


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#17 08 11 2015 00:14:17

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Un chant

L’objet de la louange est un, de même la louange est une,
beaucoup de cruches étant versées

dans un bol immense. Toutes les religions, tous ces chants,
un seul chant.

Les différences ne sont qu’illusion et vanité. La lumière du soleil
a l’air un peu différente

sur ce mur-ci de ce qu’elle paraît sur ce mur-là, et bien plus différente
sur cet autre mur, mais

c’est toujours la même lumière. Nous avons emprunté ces vêtements, ces
personnalités de temps et d’espace,

à une lumière, et en louant, nous les reversons en elle.

Rumi, “One Song”


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#18 07 12 2015 18:49:00

thalassa
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

C'est ce soir au Théatre du Rond-Point :

On se souvient de la phrase de Serge Gainsbourg : « Je pratique un art mineur destiné aux mineures ».
Provocation ! En réalité ses maîtres étaient Huysmans, Picabia ou encore Rimbaud qu’il disait «vouloir approcher…»

Ne concédait-il pas dans sa dernière interview que certaines de ses œuvres «n’étaient pas dégueu...» ?
Jane Birkin, Michel Piccoli et Hervé Pierre de la Comédie Française : accompagné au piano par Fred Maggi en attestent dans leur lectures inspirées de soixante textes choisis dans l’intégralité de l’œuvre du poète et compositeur Serge Gainsbourg.

http://www.franceculture.fr/player/reec … ay=4943622

Test du bbcode FluxBB

Exercice en forme de Z

Zazie
A sa visite au zoo
Zazie suçant son zan
S'amusait d'un vers luisant
D'Isidore Isou
Quand zut! Un vent blizzard
Fusant de son falzar
Voici zigzaguant dans les airs
Zazie et son Blazer

L'oiseau
Des îles est pris au zoom
Par un paparazzi
Zigouilleur visionnaire
De scherzi de Mozart
Drôle de zigoto
Zieuteur du genre blasé
Mateur de photos osées

Zazie
Sur les vents alizés
S'éclate dans l'azur
Aussi légère que bulle d'Alka Selzer


La voix est libre !!!

Hors ligne

#19 08 01 2016 14:19:24

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"J’ai appris à ne pas craindre l’infini,
L’étendue lointaine, les falaises venteuses de l’éternité,
La mort du temps dans la lumière blanche du lendemain,
La roue qui se détourne d’elle-même,
La vague qui se répand,
L’eau qui approche."

Théodore Roethke


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#20 13 01 2016 20:17:08

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

besoin de douceur....musicale, humm and i'm feeling good!
https://www.youtube.com/watch?v=eAW3y5l6Dm4


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#21 14 01 2016 07:18:25

lucky
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

une grande dame


(((((((( Big Hug ))))))))

Hors ligne

#22 29 01 2016 19:36:01

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"Sans le moindre souffle de vent
Elle se disperse doucement en tombant,
Enfermant le monde
Dans un frais duvet blanc,
Tendresse de la neige.

Elle tombe et tombe comme le sommeil
Jusqu’à ce que les yeux éveillés arrivent à se fermer
Sur tout ce qui est gâché et perdu
Car la paix entre et coule,
Changeant ce que je conserve en rêve enneigé.

Le silence habille l’air
Et tous les cinq sens
Sont doucement emportés dans la chute
Vers un lieu magique
Au-delà de l’espoir et du désespoir.

Il n’y a rien à faire
Qu’à se laisser maintenant plus ou moins glisser,
Dans une sorte de grande tendresse,
Dans quelque chose qui bénit,
Silencieuse et tendre neige."


May Sarton, “Snow Fall”


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#23 03 04 2016 08:04:20

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Il y a des aliments comme
le pain qui nourrissent une partie
de notre vie, et des aliments comme la lumière pour une autre partie.

De nombreuses règles tendent à modérer
l’usage des premiers, mais il n’y a qu’une seule règle avec les seconds : ne sois
jamais satisfait. Mange et bois
la substance de l’âme, comme la mèche absorbe l’huile dans laquelle elle trempe.

Donne de la lumière à l’assemblée.

Rumi


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#24 17 04 2016 13:08:11

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

A Mademoiselle

Oui, femme, quoi qu'on puisse dire
Vous avez le fatal pouvoir
De nous jeter par un sourire
Dans l'ivresse ou le désespoir.

Oui, deux mots, le silence même,
Un regard distrait ou moqueur,
Peuvent donner à qui vous aime
Un coup de poignard dans le cœur.

Oui, votre orgueil doit être immense,
Car, grâce à notre lâcheté,
Rien n'égale votre puissance,
Sinon, votre fragilité.

Mais toute puissance sur terre
Meurt quand l'abus en est trop grand,
Et qui sait souffrir et se taire
S'éloigne de vous en pleurant.

Quel que soit le mal qu'il endure,
Son triste sort est le plus beau.
J'aime encore mieux notre torture
Que votre métier de bourreau.
   

Alfred de Musset


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#25 27 05 2016 08:18:22

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

La Quête

Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile

Jacques Brel

https://www.youtube.com/watch?v=al2oXlSay-o


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#26 30 05 2016 08:31:16

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Apprécier « à leur juste valeur » cette rivière, ces rochers, cette lumière, ces montagnes changeantes à la lumière, et les savourer – j’apprends cela lentement ici. J’apprends à ne pas jeter des noms sur les choses. Même quand j’écris ou pense tout simplement rocher, rivière, lumière, montagne, je commence à voir la chose au-delà du mot, à être avec la chose, le rocher, cette lumière sur mes mains, sans crainte ni besoin de parler.

Les choses existent dans l’innommable. Parfois je suis libre, ou libéré par ce paysage, de les voir comme elles sont et de ne pas désirer les nommer. Parfois, lorsque les rochers brillent dans le soleil du soir, ou que la rivière étincelle soudain entre les rochers, ou que deux oiseaux se cachent dans un éclat de lumière au-dessus de moi, je comprends que tous les noms sont en deçà de l’éclat des choses. Et le temps où je comprends cela est paix.

Andrew Harvey


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#27 30 05 2016 11:13:08

tiger
---

Re : Poèmes, moments de douceur....

Je T'ai Manqué


Je t'ai manqué
Pourquoi tu me visais?

Tous nos échanges
Coulaient de source
Tous nos mélanges
Côtés en Bourse

Tout est brutal
Botté en touche
Tout à l'horizontal
Nos envies, nos amours, nos héros

Je t'ai manqué
Pourquoi tu me visais?

Tout est extrême
Limites et cônes glacés
Tout est idem
Les vitrines, les pôles opposés

Dans les étoiles
Ou sous la douche
Tout à l'horizontal
Nos envies, nos amours, nos héros...

Je t'ai manqué
Pourquoi tu me visais?
Et si l'on disait le contraire
Ou si l'on ne disait rien
Si l'on construisait les phrases à l'envers

Ou si l'on soulevait demain
Qui serait l'adversaire?
Entre nous qui serait le plus malin?
Et si l'on disait le contraire
Ou si l'on ne disait plus rien?

Je t'ai manqué
Pourquoi tu me visais?

Tout est brutal
Botté en touche
Tout à l'horizontal
Nos envies, nos amours, nos héros

Si l'on suivait les voies ferroviaires
Qui aurait le pied marin?
Si l'on sifflait les fonds de théière
Ou si l'on ne sifflait plus!
Qui serait l'adversaire?

Entre nous qui serait le plus malin?
Et si l'on disait le contraire
Ou si l'on ne disait plus rien?
Je t'ai manqué?
Pourquoi tu me visais?

A.Bashung

#28 30 05 2016 20:32:38

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#29 20 06 2016 14:08:53

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Dans les bois j’ai rencontré un vieil ami en train de pêcher
je lui ai posé une question
il a dit "Attends"
les poissons montaient des profondeurs du torrent
mais sa ligne ne bougeait pas
j’ai attendu
c’était une question sur le soleil

sur mes deux yeux
mes oreilles ma bouche
mon cœur la terre et ses quatre saisons
mes pieds où je me tenais
où j’allais

elle me glissa des mains
comme si c’était de l’eau
allant dans la rivière
elle coula sous les arbres
elle s’enfonça sous des coques de navire loin très loin
et s’en alla sans moi
puis où je me tenais la nuit tomba

je ne savais plus que demander
j’étais sûr que sa ligne n’avait pas d’hameçon
je compris que j’allais rester et manger avec lui.

W.S. MERWIN


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#30 15 08 2016 07:01:43

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Souffrir
lamentation, tristesse et joie
sauvage mêlées en

un chant – un soupir de
soulagement collectif sort en cascade
du bleu –

un désir de plonger
dans la vie comme le nageur
dans l’oubli de la piscine

immergé et trempé –
l’eau glissant en diamants
éparpillés dans un bruissement
sourd et résigné
comme si du même coup
tous les vivants parlaient à travers vous –

Tom Clark


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#31 12 09 2016 06:58:27

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Quelque chose a murmuré quelque chose
qui n’était même pas un mot.
C’était plutôt comme un silence,
qui était compréhensible.
J’étais debout
au bord de l’étang.
Rien de vivant, de ce que nous appelons vivant,
n’était visible.
Et pourtant, la voix pénétra en moi,
dans mon corps-vie,
avec tant de bonheur.
Et il n’y avait rien ici
que l’eau, le ciel et l’herbe.

Mary Oliver


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#32 18 09 2016 14:58:02

naturalmistic
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....


Mille fois est jamais suffisant

Hors ligne

#33 02 12 2016 03:50:06

Tess
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"Je crois que c'est ça, un artiste. Je crois que c'est quelqu'un qui a son corps ici et son âme là-bas, et qui cherche à remplir l'espace entre les deux en y jetant de la peinture, de l'encre ou même du silence. Dans ce sens, artistes nous le sommes tous, exerçant le même art de vivre avec plus ou moins de talent, je précise : avec plus ou moins d'amour."
L'épuisement.
Christian Bobin


your history doesn't determine your destiny

Hors ligne

#34 16 04 2017 13:53:48

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Silence des mots,
Pause,
Rien n’est dit, tout est là.

Silence des mots,
Entre terre et ciel,
Droit,
Digne, mon corps immobile.

Silence des mots,
Les pensées déferlantes passent
Repassent, tout passe.

Silence des mots
Inspire…expire
J’observe mon souffle.

Silence des mots
À l’éternité, le temps est suspendu
Mon âme se repose enfin.

Silence, j’entends ton bruit
Qui m’envahit.

Michel Bernard


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#35 29 05 2017 08:13:18

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

La perle claire au centre
change tout. Il n’y a pas de
limites à l’amour que je peux donner maintenant.
Tu as entendu dire qu’il y a
une fenêtre qui s’ouvre d’une âme
sur une autre, mais s’il n’y a pas
de mur, il n’y a aucune raison
d’y mettre la fenêtre, ou le loquet.

The Soul of Rumi


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#36 16 07 2017 11:47:13

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"Je vais prendre le temps de laisser poser mon regard sur les choses de tous les jours et les voir autrement. Ces choses que chaque matin je croise sans voir.
Toutes ces choses familières que je côtoie à longueur de jour, de mois, d’année…

Je vais prendre le temps de voir l’étrangeté des arbres,
ceux de mon jardin, ceux du parc voisin qui, le crépuscule venu, bruissent de mystère…

Je vais prendre le temps de poser mon regard sur les êtres que j’aime,
de regarder autrement les miens, celles et ceux qui me sont le plus proches et que, parfois, je ne vois même plus, je n’entends même plus,
tant le souci de mes affaires, de mon travail parasite mon coeur et mon corps…

Oui, je vais prendre le temps de les découvrir de me laisser surprendre encore et toujours par ceux que j’aime…"

Robert Riber


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#37 22 07 2017 14:53:21

sassandra2
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#38 07 01 2018 13:08:09

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

" Partir est avant tout sortir de soi, briser la croûte d’égoïsme qui essaye de nous emprisonner dans notre propre « moi ».
Partir, c’est cesser de tourner autour de soi-même, comme si on était le centre du monde et de la vie.
Partir, ce n’est pas se laisser enfermer dans le cercle des problèmes du petit monde auquel nous appartenons :
quelle que soit son importance, l’humanité est plus grande, et c’est elle que nous devons servir.
Partir, ce n’est pas dévorer les kilomètres, traverser les mers, ou atteindre les vitesses supersoniques.
C’est avant tout s’ouvrir aux autres, aller à leur rencontre.
S’ouvrir aux idées, y compris celles qui sont contraires aux nôtres, c’est avoir le souffle d’un bon marcheur.
Heureux qui comprend et vit cette pensée : « Si tu n’es pas d’accord avec moi, tu m’enrichis. »
Avoir à côté de soi quelqu’un qui ne sait dire qu’ « amen » ; qui est toujours d’accord d’avance et inconditionnellement, ce n’est pas avoir un compagnon, mais plutôt une ombre.
Quand le désaccord n’est pas systématique et tendancieux, quand il vient d’une vision différente, il ne peut qu’enrichir.
Il est possible de cheminer seul.
Mais le bon voyageur sait que le grand voyage est celui de la vie, et qu’il suppose des compagnons.
Compagnon : étymologiquement, c’est celui qui mange le même pain.
Heureux qui se sent éternellement en voyage et qui voit dans tout prochain un compagnon désiré."

Dom Helder Camara, « Partir », in : Le désert est fertile


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#39 23 01 2018 09:47:47

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"Près de cette rose, dans ce bois de madrones brûlés par le soleil, tordus par le vent,
Parmi les arbres à demi morts, j’ai découvert par hasard la vraie facilité d’être moi.
Comme si un autre homme était sorti du tréfonds de mon être,
Et je me tenais à l’extérieur de moi-même,
Par-delà le devenir et le périr,
Comme quelque chose de totalement autre,
Comme si je m’éloignais en chancelant sur la plus tempétueuse des vagues vivant,
Et pourtant immobile.
Et je me réjouissais d’être ce que j’étais..."

Theodore Roethke


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#40 11 02 2018 12:07:55

nam
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

"N’importe quelle petite désolation
peut suffire à vous faire lever les yeux
vers les feuilles jaunies du pommier,
le peu qui survit aux pluies et au gel,
dans un soleil de fin d'après-midi.
Elles luisent d’un or-orangé profond sur le bleu si pur,
un seul oiseau les déchirerait comme de la soie.
Vous aurez peut-être le coeur brisé,
mais ce n'est pas rien de connaître même un moment de vie.
Le bruit d'une rame contre la barque
ou d'un ruminant déchirant l'herbe.
L'odeur du gingembre râpé.
Le néon rubis de l’enseigne d’un épicier.
Des chaussettes chaudes.
Vous vous souvenez de votre mère, de sa précision de cérémonie,
quand elle rassemblait le coton blanc,
le glissait sur vos orteils,
relevait le talon, retournait le bord.
Le temps d’une respiration en traversant la cour boueuse,
la Grande Ourse déroulant sur vous la nuit,
et tout ce que vous redoutez, tout ce que vous ne pouvez pas supporter,
se dissout et, comme une aiguille glissée dans votre veine -
cette ruée soudaine du monde."

Ellen Bass


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#41 24 02 2018 18:23:16

sassandra2
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

A Hard Rain's A Gonna Fall   
Oh, where have you been, my blue-eyed son?
Oh, where have you been, my darling young one?
I've stumbled on the side of twelve misty mountains,
I've walked and I've crawled on six crooked highways,
I've stepped in the middle of seven sad forests,
I've been out in front of a dozen dead oceans,
I've been ten thousand miles in the mouth of a graveyard,
And it's a hard, and it's a hard, it's a hard, and it's a hard,
And it's a hard rain's a-gonna fall.

Une pluie dure va tomber

Où as-tu été, mon fils aux yeux bleus?
Où as-tu été, mon cher petit?
J'ai trébuché sur le bord de douze montagnes brumeuses,
J'ai marché et rampé sur six chemins tordus,
J'ai pénétré au cœur de sept forêts tristes,
J'ai été à la rencontre d'une douzaine d'océans morts,
J'ai marché dix mille miles dans la bouche d'un cimetière,
Et c'est une dure, et c'est une dure, c'est une dure, c'est une dure,
Et c'est une pluie dure qui va tomber.

Qu'as-tu vu, mon fils au yeux bleus?
Qu'as-tu vu, mon cher petit?
J'ai vu un nouveau né entouré de loups du désert,
J'ai vu un chemin de diamants avec personne dessus,
J'ai vu une branche noire dégoulinante de sang,
J'ai vu une pièce pleine d'hommes avec leurs marteaux qui saignaient,
J'ai vu une échelle blanche toute couverte d'eau,
J'ai vus dix mille bavards dont la langue était cassée,
J'ai vu des fusils et des épées effilées dans les mains de jeunes enfants,
Et c'est une dure, et c'est une dure, c'est une dure, c'est une dure,
Et c'est une pluie dure qui va tomber.

Qu'as-tu entendu, mon fils aux yeux bleus?
Qu'as-tu entendu, mon cher petit?
J'ai entendu le son du tonnerre, rugir un avertissement,
Entendu le hurlement d'une vague qui pourrait noyer le monde entier,
Entendu cent batteurs dont les mains étaient en flamme,
Entendu dix mille chuchotements que personne n'écoutait,
Entendu une personne affamée, et entendu beaucoup de gens rire,
Entendu la chanson d'un poète qui mourait dans le caniveau,
Entendu le cri d'un clown qui pleurait dans la rue,
Et c'est une dure, et c'est une dure, c'est une dure, c'est une dure,
Et c'est une pluie dure qui va tomber.

Qui as-tu rencontré, mon fils aux yeux bleus
Qui as-tu rencontré, mon cher petit?
J'ai rencontré un jeune enfant aux côtés d'un poney mort,
J'ai rencontré un homme blanc qui promenait un chien noir,
J'ai rencontré une femme dont le corps brûlait,
J'ai rencontré une jeune fille qui m'a donné un arc-en-ciel,
J'ai rencontré un homme qui était blessé par l'amour,
J'ai rencontré un autre homme qui était blessé par la haine,
Et c'est une dure, c'est une dure, c'est une dure, c'est une dure,
C'est une pluie dure qui va tomber.

Que vas-tu faire, mon fils aux yeux bleus?
Que vas-tu faire, mon cher petit?
Je vais sortir avant que la pluie ne commence à tomber,
Je vais marcher au plus épais de la plus noire et épaisse forêt,
Où les gens sont nombreux et ont les mains vides,
Où les boulettes de poison ont envahi leurs eaux,
Où la maison dans la vallée ressemble à la prison sale et humide,
Où le visage du bourreau est toujours bien caché,
Où le désir est laid, où les âmes sont oubliées,
Où noire est la couleur, où zéro est le nombre,
Et je le dirai et je le penserai et je le raconterai et je le soufflerai,
Et je le projetterai de la montagne pour que chacun puisse le voir,
Et puis, je resterai sur l'océan jusqu'à ce que je commence à sombrer,
Mais je connaîtrai bien ma chanson avant de commencer à chanter.
Et c'est une dure, c'est une dure, c'est une dure, c'est une dure,
C'est une pluie dure qui va tomber.

BOB DYLAN

https://youtu.be/-ex-m-eEKsg

Dernière modification par sassandra2 (24 02 2018 18:36:03)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#42 20 04 2018 04:37:05

sassandra2
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Sainte Thérèse d'Avila, a écrit :
Souvenez-vous : le Seigneur nous a tous invités et, comme il et la pure vérité, nous ne pouvons mettre en doute son invitation. Il a dit:
Que viennent à moi ceux qui ont soif , et je leur donnerai à boire.
- si l'invitation n'avait pas été adressée à chacun d'entre nous, Le Seigneur aurait dit : que viennent à moi tous ceux qui le veulent, parce que vous n'avez rien à perdre. Mais je ne donnerai à boire qu'à ceux qui sont prêts .
" il n'impose pas de conditions . Il suffit de marcher et de vouloir , et tous recevront l'eau-vive de son amour ."

Je ne sais pas de qui est le livre ce sont des pages arrachées que j'ai retrouvé dans mon bazar et j'en tire une par jour au hasard....

Dernière modification par sassandra2 (20 04 2018 04:38:52)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#43 21 04 2018 08:06:47

sassandra2
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Un hoimme, en quête de sagesse décida de se rendre dans les montagnes où , lui avait-on dit , Dieu à apparaissait tous les 2 ans.

La première année , il se nourrit du tout ce que la terre lui offrait. Puis il n'y  eut plus rien à manger et il dut retourner en ville .

"Dieu est injuste ! S'exclama-t- il. Il n'a pas vu que j'étais resté ici tout le temps afin d'entendre sa voix. À présent , j'ai faim , et je m'en vais sans l'avoir entendu ."

À cet instant un ange apparut :
" Dieu aimerait beaucoup parler avec vous . durant toute une année , il vous a nourri. Il espérait que vous subviendriez à vos besoins l'année suivante. mais , pendant ce temps , qu'avez-vous planté ? Si un homme ni pas capable de faire pousser des fruits à l'endroit où il vit , il n'est pas prêt à parler avec Dieu.

Dernière modification par sassandra2 (21 04 2018 08:09:47)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#44 01 05 2018 07:21:06

sassandra2
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Il nous arrive de penser :" vraiment, on dirait que la liberté humaine consiste à choisir sa propre solitude . Je travaille 8h par jour et, si j'obtiens un avancement , j'en travaillerai 12 . Je me suis marié, et maintenant je n'ai plus de temps pour moi . J'ai cherché Dieu , et je suis obligé d'assister aux cultes , aux messes , aux cérémonies religieuses . Tout ce qui est important dans cette vie- l'amour, le travail , la foi- se transforme en un fardeau pesant."

Le maître dit :

" seul l'amour , nous permet de trouver une issue . Seul l'amour de ce que nous faisons transforme la servitude en liberté . Si nous ne pouvons pas aimer , il est préférable d'arrêter tout de suite . Jésus a dit : " si ton œil gauche te choque , corrige le ." Il vaut mieux, être aveugle d'un œil que de laisser tout ton corps périr dans les ténèbres ."

Cette phrase est dure , mais il en est ainsi.


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#45 02 05 2018 04:59:58

sassandra2
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Dans certaines traditions magiques, les disciples consacrent un jour par an- ou une fin de semaine si c'est nécessaire- à entrer en contact avec les objets de leur maison . Ils touchent chaque objet et demande à voix haute  :" ai-je  vraiment besoin de cela ??"

Ils prennent des livres sur l'étagère : " relirai je ce livre un jour?"

Ils examinent les souvenirs qu'ils ont conservés :" est-ce que je considère comme important le moment que cet objet me rappelle ?"

Ils ouvrent toutes les armoires : " depuis combien de temps ai-je ce vêtement sans jamais le porter? En ai-je vraiment besoin?"

Le maître dit :

" les objets ont leurs énergies propres . Quand ils ne sont pas utilisés , ils finissent par se transformer en eau stagnante et la maison devient alors l'endroit idéal pour la moisissure et les moustiques ."

" il faut être attentif et laisser cette énergie se répandre librement . Si vous gardez le vieux , le neuf n'a plus d'espace où se manifester."

Dernière modification par sassandra2 (02 05 2018 05:11:20)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

#46 04 05 2018 04:16:09

sassandra2
Membre

Re : Poèmes, moments de douceur....

Un pèlerin traverse un petit village au plus fort de l'orage , et il aperçoit une maison qui brûle. En s'approchant , il distingue un homme assis dans le salon en en flammes." Hė ! Votre maison est en feu s'écrie le pèlerin.
- je le sais, répond l'homme .
- alors , pourquoi ne sortez-vous pas?
- parce qu'il pleut , explique l'homme . Ma mère m'a toujours dit que , si on sortait sous la pluie , on risquait d'attraper une pneumonie."
Zao Chl commente ainsi la fable :sage est l'homme qui parvient à se sortir d'une situation quand il s'y voit forcé.

Dernière modification par sassandra2 (04 05 2018 04:21:49)


L' ouverture d'esprit n'est pas une fracture du crâne

Hors ligne

Pied de page des forums